Conclusions du dialogue inter-guinéen : « il n’y a rien de spécial » (Abdoulaye Kourouma, RRD)

Hier mercredi, les conclusions issues du dialogue initié en Guinée,ont été remises au président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya. Selon l’honorable Abdoulaye Kourouma, président du RRD (Rassemblement pour la renaissance et le développement), le contenu de ce rapport n’a rien de spécial. 

« Moi je sais que le CNRD n’est pas dupe. Ils savent déjà que tu ne peux pas faire la même chose et s’attendre à d’autres résultats. La facilitation a été créée pour faire venir un nombre de leaders autour de la table. À partir du moment où ceux-ci n’étaient pas autour de la table, la conclusion de la conférence des chefs d’Etat  qui demande toujours un dialogue inclusif, ce qui traduit que la médiation a échoué  et ce n’était pas nécessaire de continuer à faire la même chose. Ça c’est la première remarque. La deuxième remarque, tout ce qu’ils ont donné dans le rapport, il n’y a rien de spécial. Il faut le dire, quand vous prenez l’âge, je peux vous certifier que la constitution de 2010 disait que pour être député, il faut avoir 25 ans. Et pour être président, il faut avoir 35ans .Ce qui veut dire que rien n’a changé à ce niveau. Et en plus de cela, ils ont parlé de la mise en liberté sous conditions des prisonniers. Moi je pense que la plupart de ceux aujourd’hui qui sont un peu représentatifs au niveau de ce dialogue, ce sont des leaders qui ont des problèmes avec la justice.  Et ils ne le font pas pour ceux qui sont en prison. Si vous prenez Mamadou Sylla, il a des ennuis avec la justice, il est même sous  contrôle judiciaire. Les Kouyaté et autres là, il y a des choses qui traînent autour d’eux par rapport au projet coton (…) Kaba avec les problèmes d’école. Donc pour te dire que tous ceux qui se trouvent aujourd’hui dans le document, il n’y a rien de spécial. Parce que, quelle qu’en soit la manière, on va élaborer une constitution, quelle qu’en soit la manière, il faut un organe pour organiser les élections », a-t-il évoqué.

Pour Abdoulaye Kourouma, la médiation a été un échec. Puisque selon lui, elle n’est pas parvenue à amener tous les leaders politiques autour de la table 

« Pour moi, il faut travailler pour que les Guinéens se mettent ensemble. La médiation devrait vraiment réussir à faire venir ceux qui n’étaient pas autour de la table. Mais à partir du moment où ça ne s’est pas fait, je peux vous rassurer ça sera la même chose, ça sera le même résultat parce que qu’ils n’ont rien créé de nouveau à l’intérieur. Il faut que Mamadi lui-même essaye de continuer à appeler les gens et rapprocher les positions c’est ce qui peut nous conduire vraiment à une stabilité sociopolitique. J’ai lu Sidya, j’ai lu l’UFDG, l’ANAD. Moi je pense qu’ils sont en train de se retrouver pour faire une déclaration ou donner une proposition. Donc on est dans une situation où vraiment ce n’est pas aussi facile de faire les choses sans les vrais acteurs. Ce n’est pas facile. Sinon eux-mêmes il y a tellement  de dialogue depuis le 5 septembre jusqu’à nos jours, on ne parle que de dialogue.  Pourquoi ces conclusions, ces accords n’ont pas été appliqués. C’est parce que les acteurs censés être autour de la table, ceux censés participer à une élection et gagner une élection n’étaient pas autour de la table. Maintenant la médiateur a été créée pour les faire venir. S’ils ne sont pas venus, ça servait à quoi de continuer. C’est la question que je pose », a-t-il rajouté. 

Cependant, le président du RRD a  terminé son intervention en demandant aux autorités de leur dire combien ils ont engagé dans ce cadre de dialogue. 

« Parce qu’on a vu des revendications au niveau des primes,  les acteurs débattre de façon responsable les questions réelles du pays. Si depuis l’avènement du 5 septembre à nos jours, ils ont participé au dialogue sans prime et si cette fois-ci ils essaient de quitter les 500 mille de primes par jour pour passer à 2 millions de primes avec des menaces à se retirer et autres là, ils doivent communiquer, parce qu’on ne peut pas aussi dilapider les fonds de l’Etat dans des situations… », a-t-il lancé.

Christine Finda Kamano 

622716906

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.