Confirmation d’un cas de Covid-19 à Faranah : Dr Sory Doumbouya de la DRS apporte des précisions

Print Friendly, PDF & Email

Il s’agit d’un ressortissant guinéen âgé de 45 ans résidant en Espagne. Il a été évacué à Conakry pour des fins d’analyses après avoir commencé de développer des signes. Depuis trois semaines déjà, ce mis en cause était en séjour à Faranah.

Se penchant sur la situation de cette maladie qui fait la une de l’actualité, le chef section planification, formation et recherche à la Direction Régionale de la Santé Dr Sory Doumbouya nous parle des dispositions mises en place : « Quand l’épidémie a commencé, elle n’était pas venue chez nous ici en Guinée, nous avons pris des dispositions en termes d’alerte de nos districts dans laquelle on disait aux districts de renforcer les mesures de prévention et de lutte contre la maladie à travers les dispositifs de lavage des mains dans toutes les structures surtout publiques et interpeller le personnel soignant de se protéger avant de faire quoi que ce soit. Ensuite de penser à sensibiliser la population sur la maladie sinon la population va céder à la panique, donc cette lettre est partie depuis début mars. Quand nous avons enregistré des cas en Guinée nous avons fait des réunions de crise au cours de laquelle un plan de riposte a été élaboré, à commencer des districts jusqu’à la direction régionale de la santé nous avons consolidé ces plans. Ensuite nous avons mis un comité de riposte en place et ce comité est présidé par Monsieur le gouverneur et son vice-président c’est monsieur le DRS ainsi que beaucoup d’autres cadres régionaux. Et tous les partenaires techniques de la région font partie de ce comité et ce comité est bien fonctionnel. » 

Poursuivant, Docteur Doumbouya nous a campé la situation de cette pandémie dans la ville de Faranah. 

« Quand nous avons appris qu’il y a un couple qui est venu d’une zone à haut risque notamment l’Espagne, le plan étant renforcé, l’alerte a suivi ce couple matin et soir et c’est grâce aux fonctionnement de ce plan d’alerte que nous avons détecté que ce Monsieur est devenu un cas suspect et qu’il fallait penser à l’amener vers Conakry. Parce que pour le moment la région n’a pas commencé de faire le prélèvement et donc pour tout cas suspect on l’a acheminé vers Conakry. Ensuite on a procédé au recensement des contacts et ces contacts sont suivis matin et soir pour voir l’évolution de leur état. Donc au jour d’aujourd’hui on a qu’un seul suspect qui est parti à Conakry et qui est avéré positif et tous ses contacts d’ici et d’ailleurs sont suivis au jour d’aujourd’hui. On a commencé de ses contacts directs et puisque y a des contacts de ses contacts aussi et l’itinéraire du suspect sont suivis et c’est ce qui doit continuer jusqu’à ce que la situation soit maîtrisée. »  

Plus loin, le chargé de planification, formation et recherche à la DRS de Faranah a lancé un appel à la population, à chacun de jouer son rôle dans le cadre du respect des consignes données par les autorités sanitaires. 

« Puisque le pays est en état d’alerte maximale, cette mesure est suivie non seulement par la santé mais tout le staff de la région surtout à travers Monsieur le gouverneur qui déploie des forces de sécurité pour le couvre-feu de la nuit. Et chacun est chargé de faire la sensibilisation pour respecter les consignes sanitaires entre autres, le respect des distances, l’arrêt des contacts physiques surtout les poignées de mains, le port des bavettes, le lavage régulier des mains chaque 30 minutes ou 1 heure à la rigueur et chacun sensibilise ses proches pour respecter ces consignes » rappelle-t-il. 

À présent, plusieurs plateformes des ONGs s’activent dans la ville notamment en synergie d’actions pour la prévention et la riposte contre covid-19 à Faranah.

Lanciné Kéita, correspondant à Faranah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.