Souapiti : le stator de 192 tonnes du 1er groupe installé

Print Friendly, PDF & Email

Les travaux de construction du barrage hydroélectrique de Souapiti, se trouvant à Dubréka, à 170 km au nord de Conakry avancent à un rythme satisfaisant. Ce vendredi 20 décembre, le stator de 192 tonnes du premier groupe dudit barrage a été officiellement installé. C’est le directeur général dudit barrage, Amara Camara, en compagnie des responsables de l’entreprise contractante (CWE) et de l’ingénieur conseil TRACTEBEL qui a présidé cette cérémonie.

Selon le chef service hydro-électromécanique, Marco Victorien Sagno, l’appareil qui vient d’être posé s’appelle stator qui est un élément de l’alternateur, “c‘est-à-dire, c’est avec cet élément d’alternateur que l’énergie de l’eau est transformée en énergie électrique grâce à la rotation du rotor qui sera posé plus tard à l’intérieur. Vous savez, le groupe hydraulique se compose de trois parties essentielles qui sont là turbine, l’alternateur et le transformateur. Sans le stator, le rotor n’est rien. Donc, la pose du stator est un élément très important dans le travail que nous faisons ».

De son côté, le représentant de l’ingénieur conseil a affirmé que l’ensemble des travaux réalisés sont de qualité, avant de mentionner que cet appareil installé est la pièce maîtresse de l’alternateur. Quant à la mission de sa structure (TRACTEBEL), il a précisé : « On est là pour superviser et contrôler les travaux. Donc, toutes les opérations que CWE réalise ici sont d’abord contrôlées par notre service. Je peux donc vous rassurer que les travaux exécutés sont de qualité… »

A en croire le chef département Génie-civil, globalement, les gros travaux sont autour de 96%. « Comme vous le constatez déjà, nous sommes à l’usine, ce sont des travaux de finition qui se poursuivent et une bonne partie du bâtiment est couverte. Globalement, on est autour de 96% dans l’ensemble des gros travaux. La durée du projet est de 58 mois, nous sommes aujourd’hui, à peu près à 1 an de la fin parce que contractuellement, c’est le 31 janvier 2021 que cette durée prendra fin. Mais avec tout l’état actuel, nous avons l’espoir qu’on va beaucoup avancer par rapport à ce délai. C’est-à-dire qu’on va livrer le projet avant ce délai », dit Diallo Oury Dady, ajoutant que le premier groupe dudit barrage d’une capacité de 112,5 MW sera opérationnel le 30 septembre 2021.

Quant au Directeur général, il s’est réjoui de cette avancée significative des travaux en cours. Pour lui, le projet vient d’amorcer le dernier virage de sa construction. « Je pense que très bientôt, nous aurons le bonheur d’être témoins de la fin des travaux du barrage de Souapiti. »

Poursuivant, il a adressé ses vifs remerciements au Président Alpha Condé pour, dit-il, sa clairvoyance. « Kaléta a été de l’espoir, Souapiti viendra mettre tout le monde d’accord et en Guinée et en dehors de la Guinée », confie Amara CAMARA.

A rappeler qu’une fois terminé, le barrage Soupiti de Souapiti aura une capacité de 450 MW. Ce qui va non seulement bonifier le barrage de Kaléta qui se trouve en aval, mais aussi fournir suffisamment de courant électrique à la Guinée et à certains pays voisins dans le cadre du projet de l’interconnexion.

Youssouf Keita, de retour de Souapiti

+224 666 48 71 30

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.