Consultations nationales : « nos préoccupations les plus en vue ont aussitôt été répondues’’ (Aboubacar de l’URTELGUI)

Print Friendly, PDF & Email

Le Comité National du Rassemblement et de Développement (CNRD) a, au compte des consultations nationales pour une transition inclusive et apaisée, rencontré dans l’après-midi de ce lundi 20 septembre, au Palais du Peuple, les associations de presse.

Au sortir de cette rencontre qui s’est tenue à huis-clos avec la junte chaque représentant a essayé de remonter les problèmes de sa base. 

Le président de l’Union Libre  des Radios et Télévisions Privé de Guinée (ULTERGUI), Aboubacar Camara s’est dit très réconforté de la qualité des échanges avec les nouvelles  autorités du pays.

« Il faut reconnaître que nos différentes préoccupations les plus en vue ont aussitôt été répondues par la junte parce qu’il est quand-même très rare de voir dans le feu de l’action qu’on puisse répondre aux préoccupations d’une entité. L’intervention du président de la junte nous a laissé croire qu’il y a une très belle perfection qui pourrait s’apparenter à une oreille attentive aux préoccupations de la presse », a-t-il déclaré.

Lors des débats dans la salle du 2 octobre du Palais du Peuple, les représentants de la presse en général ont plaidé pour avoir un meilleur cadre de vie et de travail, notamment « la construction d’une maison de la presse a été évoquée mais aussi le traitement salariale des journalistes parce qu’on a essayé de rappeler qu’un patron de média ne peut prétendre à un traitement hors des prétentions en terme de revenu de son médias », dit-il.

Poursuivant, il a précisé que « ce n’est pas par gaieté de cœur que les journalistes sont mal traités. C’est pourquoi nous avons voulu que ce combat soit commun pour que nous puissions relever ce défi », conclu-t-il.

Pour sa part, après avoir écouté tout le monde, le président du CNRD, Colonel Mamady Doumbouya a chanté l’hymne nationale de la République de Guinée, avant d’inviter les uns et les autres à observer une minute de silence en la mémoire de toutes les personnes décédées.

Plus loin, il a déclaré que toutes les recommandations formulées par les entités seront étudiées. 

Mamadou Yaya Barry 

622 26 67 08 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.