Contre le Coronavirus en Guinée, voici les mesures sanitaires prises par les autorités

Print Friendly, PDF & Email

Quelques heures après la confirmation d’un cas de coronavirus en Guinée, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire(ANSS) a organisé samedi, 14 mars, une conférence de presse à son siège dans la commune de Kaloum.

Dans sa communication, le directeur général de l’ANSS, Dr Sakoba Kéita est revenu sur les dispositions prises par les autorités sanitaires pour empêcher la propagation de cette maladie qui a déjà fait plus de 5000 morts et des dizaines de milliers de personnes contaminées.

« Par rapport aux dispositifs mis en place par le gouvernement, nous avons :

La mise en place du comité interministériel :

Nous avons vu la création d’un comité interministériel qui est très salutaire. Parce que la riposte ne peut pas être l’apanage du ministère de la santé. On a besoin du concours des autres ministères pour la mise en œuvre des directives de contrôle sanitaire.

Le Renforcement des points d’entrée

Nous avons renforcé les points d’entrée. Pour le moment, on a commencé par 5 points d’entrée : 2 à Conakry, 1 à Boffa et 2 autres à Boké. Dans les prochains jours, les points d’entrée de Sambailo que le DPS de Koundara a déjà réactivés et mis en place des dispositifs de contrôle sanitaire à cette frontière.

L’Organisation des investigations et l’identification des contacts et leur suivi.

Nous avons l’organisation des investigations et l’indentification des contacts qui sont en cours présentement avec le cas confirmé.

La diffusion des mesures de prévention individuelle et collective à travers des spots ou par voie de presse.

L’aménagement de trois centres de prise en charge à Conakry, Kindia et à Boké.

Ces centres peuvent progressivement augmenter en fonction de l’allure des cas. Actuellement, notre disponibilité en matière de lit est de 73. Et, il est prévu d’augmenter le personnel jusqu’à 400 au cours de la riposte qu’on a commencée.

Le transfert des cas douteux au CT-EPI pour examen et diagnostic biologie.

Un mécanisme est mis en place pour que quelle que soit l’origine d’une partie de la Guinée où il y a un cas douteux, il est prévu d’organiser son transfert rapide.

Mise en place du centre d’opération d’urgence ;

Elaboration du plan de riposte

Renforcement de la logistique

Plaidoyer pour la mobilisation des ressources

Mise en place de trois 3 centres de traitement

Ouverture de quatre (laboratoires) de confirmation du diagnostic ;

Mise en alerte de toutes les structures sanitaires en vue de sensibiliser leurs, appliquer les mesures de PCI et transférer les cas suspects aux centres de traitement identifiés »

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.