Dubréka : Jeune Chambre Internationale plante 3 mille arbres dans une forêt menacée

Print Friendly, PDF & Email

Dans le but de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique, la Jeune Chambre Internationale, organisation qui regroupe plusieurs jeunes œuvrant dans la préservation de l’environnement, a organisé ce samedi 8 août 2020, une campagne de reboisement d’une forêt menacée de Dixinn, à Bondabon, dans la commune urbaine de Dubréka.

 

Dans son discours de circonstance, Thierno Mamadou Bah, président de la commission d’organisation, est revenu sur l’objectif visé par leur initiative, en synergie avec la jeune chambre internationale Conakry-Elite.

« Ce projet qui nous réunit ce matin a pour but de contribuer à la lutte contre le changement climatique à travers une campagne de sensibilisation et d’information auprès des communautés riveraines, mais aussi planter 3 mille arbres dans la forêt menacée de Dixinn à Dubréka Bondabon. A l’occasion de cette activité, j’invite toutes les autorités de Dubréka à protéger et prendre toutes les dispositions idoines pour la sauvegarde d’un tel site écologique », a-t-il lancé.

Saïkou Amadou Tidiane Diallo, président de l’ONG ‘’Agir contre le réchauffement climatique’’ (ACOREC) a, quant à lui, parlé de l’importance des arbres plantés par l’ONG.

« Aujourd’hui, avec Jeune chambre internationale Dubréka-Racine, on a planté l’arbre qu’on appelle ‘’Mélina’’. C’est un arbre qui a une très grande capacité de fixation au sol pour la lutte contre l’érosion et produit beaucoup plus d’oxygène, et qui absorbe beaucoup plus de gaz carboniques. Si nous voyons l’encouragement de la pluviométrie, c’est cet arbre qui le fait, il coupe 28kg de pollution atmosphérique par an, il refroidit l’air, c’est un abri aussi pour les oiseaux. Aujourd’hui, quand on parle de la biodiversité, ça n’existe plus. Les singes n’existent presque plus. Donc, ce sont ces arbres qui encouragent leur retour au niveau de la forêt », a-t-il expliqué.

Selon Djamilatou Diallo, présidente de la Jeune chambre internationale Dubréka-Racine, « La jeune chambre internationale Dubréka-Racine s’est fixée comme ambition de contribuer chaque année à la protection de l’environnement à travers le projet “Un jeune, une plante” qui est à sa 3e édition. Un objectif partagé avec notre organisation qui est la Jeune chambre internationale Conakry-Elite, aussi à réaliser et continuer à réaliser cette même activité au grand bénéfice de l’humanité tout entière », dira-t-elle.

Présent sur les lieux, le maire de la commune urbaine de Dubréka, El hadj Alsény Bangoura, a salué l’initiative de ces jeunes. Promettant de les accompagner dans l’atteinte de leurs objectifs.

« C’est un sentiment de réconfort moral. Quand des jeunes initient une telle activité allant dans le sens que nous ayons de l’eau pour lutter contre la sécheresse, c’est une bonne chose. C’est une bonne activité que nous saluons et on les félicite et encourage. Vraiment c’est bonne chose », signifie-t-il.

Mohamed Cissé, de retour de Dubréka    

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.