Contre le paludisme, le nouveau produit ‘’Pyramax’’ lancé à Conakry

Dans le but de réduire le taux de prévalence du paludisme en Guinée, les responsables du laboratoire pharmaceutique Shin Poong (société coréenne) ont présenté, mardi dans un réceptif hôtelier de la place, le nouveau médicament appelé Tétraphosphate de pyronaridine et Artésunate (Pyramax). Cette cérémonie de symposium scientifique a connu la présence des responsables de certaines cliniques et pharmaciens.

Au sortir de ce symposium scientifique, M. René CAZETIEN, Directeur des opérations de ‘’Shin Poong’’ a parlé l’efficacité de ce nouveau produit. « Pyramax’’ est le quatrième symposium depuis dix jours que nous avons mené sur toute l’Afrique. Nous sommes en train de lancer ce médicament dans toute l’Afrique pour qu’il soit présent auprès des populations. ‘’Pyramax’’ est un médicament qui a une grande efficacité et a une grande protection longue pour les patients. Pour lutter contre le paludisme, ‘’Pyramax’’ est le meilleur profil de médicament qui est aujourd’hui sur ce marché. Je pense que les populations qui l’utiliseront et les médecins qui le préinscriront trouveront de meilleur médicament du premier choix en Afrique. J’espère que les enfants auront de vie sauve grâce à ce médicament qui est vraiment très efficace », a-t-il dit.

De son côté, Abdoul Habib Béavogui, médecin spécialiste en Parasitologie et mycologie a aussi donné les avantages liés à ce nouveau produit ‘’Pyramax’’.

« Nous venons de lancer un nouveau médicament antipaludique pour la prise en charge des cas du paludisme simple. Vous n’êtes pas sans savoir que sur le marché, la plupart des antipaludiques qui existe sur le plasmodium repose sur une certaine résistance. Donc, le rôle des pharmaceutiques et des chercheurs que nous sommes, c’est de trouver de nouvelles molécules qu’ils soient plus efficaces pour un coût plus abordable pour pouvoir participer à la vie paludique à travers le monde. Donc aujourd’hui, nous venons de lancer dans cette molécule qu’on appelle le ‘’Pyramax’’, qui est plus efficace contre toutes les espèces du plasmodium et qui est bien toléré sur le plan hépatique et cardiaque. Ce nouveau produit ‘’Pyramax’’peut être utilisé aussi chez les enfants que les adultes. Il permet aussi une meilleure adhésion. Et ‘’Pyramax’’ vient enrichir l’arsenal thérapeutique par rapport à la prise en charge du paludisme simple. D’après les essais cliniques, on n’a pas eu d’événement indésirable grave lié à ces tests », a-t-il précisé.

S’exprimant sur la question du coût de ‘’Pyramax’’, Abdoul Habib Béavogui déclare qu’« aujourd’hui, c’est la négociation politique qui doit être menée pour rendre ce nouveau médicament abordable pour la population. Mais pour l’instant, nous en tant que chercheur, nous avons présenté les résultats cliniques sur l’efficacité. Donc, le reste revient aux politiques pour négocier les prix pour que ça soit abordable pour la population ».

Pour Dr Camara Alimou, médecin en santé publique, le taux de prévalence en matière du paludisme a baissé. « Le paludisme est une maladie infectieuse due à un parasite. En 2012 en Guinée, on avait 44% de la population qui avait le paludisme. Et à partir de 2016 selon la dernière enquête menée, on a 15% de la population qui a le palu. Donc cela veut dire que la prévalence du paludisme a baissé en Guinée, ceci est dû à plusieurs interventions. On a partagé à la population guinéenne près de 13 millions de moustiquaires entre 2013 à 2015 », a souligné le chargé de recherche de suivi et évaluation du programme national de lutte contre du paludisme.

A noter que la Guinée est le quatrième pays où ce nouveau produit ‘’Pyramax’’ a été lancé.

Yaya Dramé

628-38-05-76

 

 

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire