Coopération : le projet de route Boké-Québo officiellement lancé à Conakry

Print Friendly, PDF & Email

Dans le cadre de la mise en œuvre des différents accords de prêts et de dons ratifiés entre le Gouvernement guinéen et la Banque Africaine de Développement (BAD), le Ministère des Travaux Publics (MTP) a officiellement lancé jeudi, 13 juin 2019 à Conakry, le projet de construction de l’axe Boké (Guinée)-Québo (Guinée Bissau) sur une distance de 102 km dont 86 km en République de Guinée.

La cérémonie de lancement a été présidée par le ministre des Travaux Publics (TP), Moustapha Naïté, en présence du ministre des finances Mamady Camara, des représentants de la BAD, ceux de l’Union Européenne (UE), cadres des services techniques, des autorités locales ainsi que les populations vivant dans la zone d’influence du projet.

D’entrée, le directeur national des Routes Nationales (DNRN), Kaba Sangaré a salué le niveau d’engagement des partenaires financiers qui, selon lui, accompagnent la Guinée dans son développement.  D’après lui, « Le présent projet va contribuer de manière considérable, à l’accroissement du trafic, la réduction du contrôle douanier, l’amélioration des conditions de vie socioéconomique des populations riveraines et des groupes vulnérables notamment, les femmes et jeunes. »

Dans ce projet, il est prévu, le renforcement des organes de gestion, le renforcement de la sécurité routière, renforcement de l’intégration du commerce intérieur et sous régionale, la construction de 2 ponts de 250ml sur les fleuves de de Tinguilinta et Kokong (Boké) ainsi que l’aménagement d’infrastructures à savoir des forages, puits améliorés sans oublier l’appui aux groupements de femmes et jeunes des zones riveraines. Une manière de lever des obstacles des contrôles douaniers dans la zone d’influence.

Pour le représentant de l’UE, Alexandre SERRES, l’enveloppe financière relative à la Construction et le bitumage de la route Boké-Québo se chiffre à 75 millions d’euros dont 20 millions d’Euros sont payés par l’Union Européenne (UE) sous forme de don concessionnel.

Selon lui, l’objectif de cette approche est de contribuer à une meilleure appropriation des infrastructures de base pour les populations riveraines en vue de faciliter les échanges transfrontaliers, le renforcement de l’intégration sous régionale, le désenclavement du potentiel agricole pour alimenter les marchés domestiques et internationaux.

Visiblement comblé, le représentant de la BAD, Carpophore Ntagungira a fait savoir que la route nationale qui lie à la Guinée à Québo (Bissau) et qui entre dans sa 1ère phase, va contribuer au désenclavement intérieur de la Guinée pour accroître les revenus des communautés vivant le long du corridor.

De son côté, le représentant du gouverneur de la Région administrative de Boké, Kabinet Mansaré a remercié le gouvernement guinéen à travers le ministère des Travaux publics pour cette œuvre salvatrice et gigantesque dans la Cité minière de Boké.

A la cérémonie, le ministre des Travaux Publics, Moustapha Naïté a précisé que la construction et la réalisation du tronçon Boké-Québo est une initiative qui date de 25 ans pour relier la Guinée à la Guinée Bissau, la Côte d’ivoire et au Mali.

C’est pourquoi, il a remercié le Président de la République, Pr Alpha Condé pour sa vision, sa clairvoyance, sa constance pour les efforts fournis dans le cadre du rayonnement de la Guinée.

Rassurant que les exigences contenues dans les différents cahiers de charge seront respectées à la lettre, le 1er responsable du département des TP, a invité les autorités et les populations riveraines au contrôle et au suivi régulier des travaux.

Ouvrant la session, le Ministre de l’Economie et des Finances, Mamady Camara a précisé : « La route est un puissant facteur qui accélère la croissance et le développement dans un pays qui se veut émergent. Ce projet Boké-Québo, va avoir des effets antérieurs sur le commerce intérieur, régional et l’Agriculture. »

Il a, enfin, rassuré que la contribution de la contrepartie sera payée à la bonne date et l’indemnisation des 300 personnes affectées par le projet côté guinéen.

Mamadouba Camara, Boké

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.