Corruption en Guinée : agents des impôts, magistrats, policiers et gendarmes épinglés

Print Friendly, PDF & Email

Décidément, la corruption a la peau dure en Guinée. Dans une enquête qu’il a menée en novembre et décembre 2019, Afrobarometer a révélé que les magistrats, les agents des impôts, les policiers et gendarmes sont les plus corrompus des fonctionnaires en Guinée. Dans un rapport publié le 19 juin dernier, Afrobarometer indique que cette enquête a touché 1200 adultes guinéens. Un échantillon de cette taille produit une marge d’erreur de plus ou moins 3 points et un niveau de confiance de 95%.

L’enquête a révélé que 63% des Guinéens estiment que presque deux tiers des Guinéens (63%) estiment que le niveau de la corruption a « beaucoup augmenté » ou « quelque peu augmenté » pendant l’année précédant l’enquête. Cette tendance a connu une hausse de 25 points de pourcentage depuis 2015.

Les juges et les magistrats sont perçus comme étant la frange des fonctionnaires la plus corrompue, avec 56% des citoyens qui pensent qu’ils sont « tous » ou « la plupart d’entre eux » impliqués dans les affaires de corruption. Ils sont suivis par les agents des impôts (50%) et les policiers/gendarmes (49%).

Eviter les difficultés avec la police, obtenir son assistance, et obtenir un document administratif conduisent à une bonne partie des citoyens à verser un pot-de-vin aux agents du service public, ajoute le rapport.

Les Guinéens ont plus de confiance aux leaders religieux et traditionnels qu’aux agents de l’Etat et institutions étatiques.

Sept Guinéens sur 10 (70%) affirment que les gens risquent des représailles s’ils signalent des actes de corruption aux autorités. La peur des conséquences négatives a connu une hausse de 7 points de pourcentage depuis 2017.

Le gouvernement répond « plutôt mal » ou « très mal » à la problématique de la corruption au sein de l’administration publique, selon huit Guinéens sur 10 (82%).

L’Indice de la Pauvreté Vécue d’Afrobarometer mesure les niveaux de privation matérielle des répondants en demandant à quelle fréquence eux-mêmes ou leurs familles ont dû vivre sans les nécessités de base (assez de nourriture pour manger à sa faim, assez d’eau pour les besoins domestiques, les soins médicaux, assez de carburant pour la cuisson des repas, et un revenu en espèces) au cours de l’année précédente.

La Guinée est classée parmi les pays les plus corrompus dans le monde, occupant la 130e place sur 180 pays de l’Indice de la Perception de la Corruption dans le secteur public de Transparency International (2019), rappelle Afrobarometer. Rapport…

Corruption en Guinée

Thierno Sadou Diallo 

+224 662 76 75 74

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.