Coup d’État au Mali : des ressortissants maliens à Labé s’en réjouissent 

Print Friendly, PDF & Email

Au lendemain du coup d’État militaire au Mali qui a contraint le Président Ibrahim Boubacar Kéita à la démission, les ressortissants maliens résidents à Labé dans leur quasi-totalité sont aux anges. Rencontré ce mercredi 19 juillet 2020 devant son magasin, Mohamed Chérif Haïdara, l’un des responsables de cette communauté dans la capitale foutanienne a félicité ses compatriotes avant de préciser que c’est la démocratie qui a triomphé. 

« Il faut remercier les citoyens maliens. La démocratie a eu raison, le Président a démissionné il n’y a pas eu d’effusion de sang. D’une part, l’acte est salutaire, personne n’a été tué, c’est ça la démocratie. Nous remercions l’armée qui a pris le pouvoir sans effusion de sang, l’acte est salutaire », se réjouit M. Haïdara. 

Dans le même sillage Ismaël Dicko dira en ces termes : « Nous voulons que la paix revienne dans notre pays. Vous savez que notre pays est souvent menacé par la rébellion djihadiste, nous ne voulons pas que ces djihadistes progressent jusqu’à la capitale. Mais je sais que ce ne sont pas simplement les militaires qui se sont révoltés, il y a la société civile. Donc je suis confiant que les choses vont rentrer dans l’ordre dans sous peu de temps. Et que les Maliens vont être vigilants pour que le pays ne soit pas détruit. »

Dans la foulée, Mohamed Chérif Haïdara lance un appel aux chefs d’Etat qui cherchent à se maintenir au pouvoir. 

« Je demande aux Maliens d’être au-dessus de la mêlée pour ne pas qu’il y ait des casses, d’actes de vandalisme, de ne pas casser les domiciles des Ministres. Si on est aux affaires, il faut être très prudent, faire ce que le peuple veut. Maintenant la dictature ne marche plus, si on est incompétent, il ne faut pas avoir honte de démissionner. C’est préférable que subir ce que IBK a subi », conclut-il. 

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.