Coup d’Etat en Guinée: « Pour réussir la transition et éviter les erreurs du passé, la CPR trouve nécessaire une période suffisante »

Print Friendly, PDF & Email

A travers une déclaration, la Coalition politique pour la Rupture (CPR) qui rassemble huit (8) partis politiques, dont le parti Bloc Libéral (BL) s’est prononcé sur la prise du pouvoir par le comité national du rassemblement et du développement (CNRD).
Dans la déclaration dont Mediaguinee détient une copie, la CPR dit suivre de près et avec sérieux la prise du pouvoir par le CNRD

Ci-dessous, la déclaration de la CPR :

Depuis le 05 septembre dernier, les annonces et intentions du CNRD de lutter contre le système, qualifié du « mal guinéen », corroborent avec la vision de la CPR ; celle de créer la rupture avec le système, en vue de changer les conditions de la Guinée et de ses populations dans leur généralité. C’est pourquoi, la CPR se sent confortée dans sa vision à travers les intentions et les actes jusque-là posés par le CNRD, visant à créer la rupture. Et nous ne pouvons que nous en réjouir et exhorter les nouvelles autorités à œuvrer pour l’établissement de véritables et solides fondations d’une Guinée nouvelle, caractérisée foncièrement par l’Etat de droit et une société démocratique.
Partant, la CPR prend acte de la situation et saisi l’occasion pour appeler le CNRD à s’engager résolument dans la voie de la rupture, comme son porte-parole l’a affirmé dans ses discours préliminaires. En effet, la Guinée a besoin d’un véritable changement sociopolitique à dimension plurielle; c’est seulement un changement de large envergure qui pourrait assurer sa renaissance globale car les systèmes politiques hybrides qui se sont succédés jusqu’à maintenant l’ont divisé et paupérisé.
Toutefois, une période de transition politique constitue le passage obligé pour opérer la rupture d’avec la mal gouvernance que les Guinéens ont longtemps subi ; mais pour être efficace, cette transition devrait être fondée sur :

  1. La mise en place d’un gouvernement de transition inclusif (le gouvernement d’union nationale annoncé ne devrait pas être basé sur la répartition géographique des privilèges; mais sur la compétence et sur les préoccupations de toutes les classes sociales et de toutes les régions) ;
  2. L’élaboration d’une constitution adaptée aux réalités historiques et sociologiques de la Guinée;
  3. L’harmonisation des rapports entre les institutions républicaines fondée sur le principe de la séparation des pouvoirs;
  4. La correction des faiblesses du système judiciaire;
  5. L’élaboration d’un nouveau fichier électoral, qui reflète le corps électoral du pays;
  6. L’établissement d’une commission électorale technique et indépendante;
  7. La création d’un climat de confiance entre citoyens et gouvernants, d’une part, et entre la Guinée et ses partenaires internationaux, d’autre part; et,
  8. L’harmonisation du climat économique en Guinée par l’adaptation du droit commercial aux normes actuellement en vigueur, tant sur le plan national qu’international ;
  9. La justice étant identifiée comme la boussole de cette transition par le CNRD, la CPR insiste sur la nécessité d’établir une vérité sur les crimes économiques et de sang, de faire la justice impartiale pour ouvrir la voie à une véritable paix et une réconciliation ;
  10. L’organisation couplée des élections locale, législative et présidentielle.
    Pour réussir la transition et pour éviter les erreurs du passé, la CPR trouve nécessaire une période suffisante. Le caractère suffisant de cette période de transition devra permette au CNRD, avec la participation de l’ensemble des forces vives de la nation, de relever les défis ci-dessus énumérés.
    La CPR réaffirme son attachement à (1) la préservation de l’unité nationale ; (2) la sauvegarde de l’intégrité territoriale ; (3) au respect des libertés fondamentales et à l’état de droit ; et (4) la protection des personnes et de leurs biens.
    La CPR voudrait saisir la présente occasion pour exprimer sa disponibilité à accompagner le CNRD dans ses efforts de reformes politique et économique, voire même sociétale.
    Pour finir, la CPR invite tous les citoyens, l’ensemble des organisations de la société civile guinéenne, les partis politiques et les partenaires et amis de la Guinée; à s’inscrire objectivement dans la dynamique de la rupture avec les systèmes passés pour favoriser une transition réussie et profitable à tous.

Mamadou Yaya Barry
622 26 67 08

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.