Cour d’Appel de Conakry : Madic 100 frontière demande à nouveau pardon au président Alpha Condé

Print Friendly, PDF & Email

C’est  à 12h 27 minutes, ce jeudi 08 avril 2021, que les débats dans le procès en appel qui oppose le blogueur guineeo-canadien, Mamadi Condé alias Madic 100 frontières au ministère public, s’est ouvert  à la Cour d’Appel de Conakry. 

Condamné à 5 ans d’emprisonnement ferme le 08 février  dernier par le tribunal de première instance de Dixinn, Madic 100 frontières est poursuivi pour des faits “de téléchargement, diffusion des messages, photos, dessins de nature raciste, xénophobie, menace, violence et injure par le biais d’un système informatique”.

A la barre, l’activiste proche de Cellou Dalein Diallo, a déclaré qu’il ne reconnaît pas tous les faits qui lui sont reprochés. Mais il a reconnu avoir manqué de respect au président Alpha Condé. A qui d’ailleurs il demandé pardon : « j’ai demandé pardon verbalement et par écrit. J’ai tenu tous ces propos contre le président parce que j’étais frustré. Ce que j’ai fait est une erreur. Et on dit que l’erreur est humaine. C’est pourquoi, j’ai demandé pardon au président. Aujourd’hui le sentiment qui m’anime est un sentiment de paix, de pardon et de réconciliation. »

Invité par le juge Mangadouba Sow à prendre la parole après l’intervention du prévenu, le procureur a déclaré : « monsieur le président, le prévenu vient de déclarer devant vous ici qu’il a demandé pardon par oral et par écrit. Il a exprimé son regret. Donc monsieur le président, le ministère public ne peut que se réjouir de ce qu’il vient t’entendre. Le reste viendra pendant nos réquisitoires. »

Au moment où nous mettions cet article en ligne, l’audience était suspendue pour être reprise dans  dix minutes pour plaidoiries et réquisition.

Elisa Camara 

+224654957322

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.