Cour d’Appel : le procureur requiert la confirmation de la peine de 10 ans contre “Grenade “

Print Friendly, PDF & Email

Le procès en appel de l’ex-militant de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG),  Boubacar Diallo, alias “Grenade “, poursuivi pour des faits  de détention illégale d’armes de guerre et de tentative de meurtre s’est poursuivi ce vendredi 19 février à la cour d’Appel de Conakry.

Au cours  de cette audience du jour, qui était axée sur les plaidoiries et la réquisition, le procureur Mohamed Kaba a requis la confirmation  de la peine de 10 ans prononcée à l’encontre de l’accusé par le Tribunal de première instance de Dixinn.

« L’accusé a ouvert le feu sur un pick-up de la gendarmerie qui était posté devant l’ancien  siège du RPG, situé à Concasseur, dans la commune de Ratoma. C’était, lors de l’enterrement de l’un des gardes civils du chef de file d’alors. Il s’appelle alias ‘’Grenade’’  parce qu’ effectivement, il aime les grenades. Monsieur Boubacar Diallo a été dénoncé par les gendarmes postés antérieurement comme gardes rapprochés de son leader.  On peut même vous citer leurs noms pour justifier ce qu’on vous dit. Monsieur Boubacar Diallo a voulu faire la loi par lui. Les faits pour lesquels monsieur Boubacar Diallo est poursuivi sont fondés sur la culpabilité. Le premier juge n’a fait qu’une simple application de la loi. Monsieur le président, veuillez confirmer la peine prononcée par le premier juge en première instance », a requis le procureur Mohamed Kaba. 

Pour Me Mohamed Traoré, l’un des avocats du prévenu, ce procès  de leur client est un procès politique. Insistant sur le fait que leur client ait été arrêté  à cause de son opinion politique. « Ce dossier est un montage. On n’a jamais pris une arme avec lui. Vous ne vous pouvez pas entrer en condamnation contre une personne pour détention d’armes que vous n’avez pas vues. La photo n’est  pas une preuve en la matière », a plaidé l’avocat. 

Au moment où nous mettions cet article en ligne, les avocats du jeune Boubacar Diallo alias ‘’Grenade’’, qui est en détention depuis 2018, continuent de plaider. 

Elisa Camara 

+224654957322

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.