Couvre feu : les journalistes autorisés à sortir au-delà de 22 heures

Dans le cadre des concertations nationales, les journalistes guinéens ont obtenu ce lundi, l’accord des autorités à exercer au-delà de 22h. C’est une annonce faite par le président de l’AGUIPEL, Amadou Tham Camara.

« C’était une rencontre très fructueuse, parce que nous avions à cœur de sauvegarder les acquis de la presse pendant cette transition. Les acquis ont été sauvegardés. Le président du CNRD est allé jusqu’à demander à la presse de continuer à dénoncer la corruption; ce qui est quand même gage de beaucoup de volonté pour donner assez liberté à la presse », a déclaré, Amadou Tham  Camara au sortir de la rencontre entre les représentants des associations de presse et le colonel Mamady Doumbouya. 

Et d’ajouter : « nous avons demandé de laisser les journalistes vaquer à leurs occupations au-delà des heures de couvre-feu. Cela a été acquis. Tous les journalistes peuvent circuler au-delà de 22 heures pourvu qu’ils soient munis de leurs cartes de presse. S’ils sont sur la moto, ce n’est pas le motocycliste qui peut passer mais c’est eux qui peuvent passer. S’ils sont dans leur véhicule, les autres passagers ne peuvent pas passer. C’est valable uniquement pour les détenteurs de la carte de presse. Donc voilà des acquis. »

Plus loin, le président de l’AGUIPEL a rassuré  que les nouvelles  autorités du pays ont pris bonne note pour non seulement aider la presse à avoir une nouvelle maison mais également pour qu’ils puissent revoir les conditions dans lesquelles la presse travaille, surtout, dans la sécurité. « Ils ont pris des engagements que la sécurité sera assurée et que les gens peuvent exercer leur métier en toute liberté. »

S’agissant de l’accès à l’information, il dira ceci : « cette question a été posée. Mais il faut être honnête, on n’a pas eu de réponse par rapport à cela. Mais toujours est-il que si les gens sont dans les dispositions, jusqu’à garantir aux journalistes de pouvoir dénoncer la corruption, ça veut dire que les autorités sont vraiment disposées à laisser les journalistes travailler ».

Elisa Camara 

+224654957322

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.