COVID-19 : ‘’d’ici la fin du 1er trimestre de 2021, on aura des doses du vaccin’’ (Sakoba)

Print Friendly, PDF & Email

La Guinée, à l’instar des autres pays du monde, confrontée à l’épidémie de Coronavirus depuis près d’un an, est en train de mettre des mécanismes en places à travers ses partenaires pour l’acquisition des vaccins contre cette pandémie.

Intervenant ce mardi 8 décembre 2020, chez nos confères de la radio ‘Espace FM dans l’émission les “GG”, le Directeur de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS), Docteur Sakoba Kéita, a livré les fondamentaux déjà mis en place. 

« En effet, la banque mondiale dans sa réunion du 13 novembre passé a déjà mobilisée 13 milliards de dollars pour les pays qui ne seront pas en mesure de se procurer ce vaccin selon leurs propres budgets. Donc la Guinée figure parmi les 92 pays qui ont été choisis à cette époque. C’est pourquoi nous avons adhéré au réseau de Gabi, qui est le mobilisateur de ces fonds et qui doit aider les pays à faire l’achat dans cette somme mais aussi à les acheminer dans nos pays avec les conditions idoines. Il y a d’autres partenaires de Gabi, bien sûr, pas seulement la banque mondiale et Gabi à mobiliser des ressources », explique-t-il

Pour le Directeur National de l’ANSS, « Il y a un comité technique qui est mis en place le jeudi passé et qui est en train de travailler pour que si les vaccins arrivent, qu’on soit déjà prêt pour l’administration aux ayants droit. »

À l’en croire, « On a misé sur 20% de la population guinéenne, près de 2.400.000 personnes, mais cette quantité de dose ne sera pas disponible d’un trait. Le plan de Gabi va nous donner de façon échelonnée, une partie en 2021 et une autre en 2022 et nous sommes en train de négocier sur la quantité initiale, mais c’est sûr qu’ils vont nous donner en 2021. »

« En Guinée, les négociations ont commencé. Nous espérons que certains de nos partenaires bilatéraux pourront nous donner une certaine quantité de dose afin qu’on initie selon notre programme de vacciner les personnes les plus vulnérables. J’espère que d’ici la fin du premier trimestre de 2021, on pourra obtenir quelques doses de vaccin », dira-t-il. 

Il faut rappeler que si jusqu’à présent les pays pauvres y compris la Guinée attendent les vaccins, les pays occidentaux, à savoir la Russie, la Grande-Bretagne et la Chine ont déjà entamé la vaccination.

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.