Covid-19 en Guinée : au tour d’Ahmed Tidiane Souaré de parler !

Print Friendly, PDF & Email

Au cours d’une interviews accordée ce mardi 5 mai 2020 dans l’émission les ‘’Grandes Gueules’’ de la Radio Espace Fm, l’ancien Premier ministre guinéen, Ahmed Tidiane Souaré s’est exprimé sur le plan de riposte économique contre le Covid-19 élaboré par la primature et ”rejeté” par la Banque mondiale. Réaction…

Regard sur le plan de riposte économique au Covid-19

« …Ce plan de riposte économique n’a pas la prétention de régler tous les problèmes liés aux impacts économiques de cette crise, mais plutôt de les éternuer. Dans ce sens, on peut dire que renoncer à des factures, renoncer à l’impôt, essayer d’alléger les charges des familles et des personnes les plus vulnérables…. Il faut aller au-delà de tout cela parce qu’il est prévu que cette crise affecte les ménages les plus vulnérables du point de vue économique. Donc, il faut penser à la distribution massive de la nourriture et d’autres biens sociaux. »

Regard sur la stratégie de l’ANSS pour l’éradication de la pandémie

« Je pense que l’ANSS complétée par le ministère de la santé qui vient de mettre en place des commissions, est engagée à aller dans le bon sens. Je pense que du côté de l’ANSS, il faut améliorer la communication parce qu’il faut être plus transparent, essayer de définir la géographie des cas contrôlés positifs dans la communication afin d’identifier les zones plus affectées. Cela permettra de revoir le plan d’attaque de réaction et riposte. Il faut aller beaucoup en profondeur, aller au niveau des communes, à l’intérieur des quartiers, cela va également dans le même sens pour les commissions qui viennent d’être instituées. Il faudrait que les correspondants se retrouvent dans les quartiers, et n’oubliez pas que nous avons à faire à un ennemi qui fait trembler toute la planète. »   

Les prisonniers face au covid-19 

« Je pense qu’il faut que le gouvernement fournisse des efforts de voir ceux qui peuvent avoir à cette circonstance des peines revues en vue de leur libération pour donner beaucoup plus d’espace, de distanciation dans ces zones qualifiées de très vulnérables également… »

Avis sur un dépistage massif

« Je pense que le nombre de cas confirmés dépend largement du nombre de tests effectués. Je me demande pourquoi il s’agirait de limiter ces tests chez nous, alors qu’ailleurs, comme en Chine, vous assistez à des éléments de test et on vous donne le résultat en 10 minutes automatiquement. Je pense qu’il faut qu’on sache le statut de chaque Guinéen autant que possible. Nous n’avons pas les moyens, certainement en fonction des capacités d’accueil des malades. Il vaut mieux pour le gouvernement d’aller au-devant de cette situation en aménageant des espaces pour prévoir. Puisque la pandémie s’élargit à un rythme extrêmement accéléré. Il faut donc des capacités au niveau des hôpitaux, de certains espaces réaménagés, des hôtels réquisitionnés pour permettre de recevoir le maximum de cas contrôlés positifs » a-t-il suggéré. 

Mohamed Cissé    

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!