Covid-19 : Kassory bat en brèche une prévision du Quai d’Orsay sur l’Afrique

Print Friendly, PDF & Email

Dans une de ses notes, le Centre d’Analyse, de prévention et de stratégie du Ministère des affaires étrangères de la France, estime que plusieurs régimes en Afrique pourraient être déstabilisés par la pandémie du Covid-19.

En réponse à cette note, le premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana, bat en brèche cet argument du Quai d’Orsay tout en fulminant que le seul vrai risque de déstabilisation, est le terrorisme.

« J’observe avec beaucoup d’amusement les réactions passionnées autour de cette note. Mais ce sont des gens derrière leur bureau qui font ce genre de prévision. Il ne faut pas y accorder une valeur exagérée. Le seul vrai risque de déstabilisation, c’est le terrorisme », a dit en substance, le chef du gouvernement guinéen dans une interview qu’il a accordée au journal français, l’Obs.

Depuis la tenue du référendum constitutionnel le 22 mars 2020 en Guinée, les relations entre Conakry et Paris restent tendues. La France a jugé non crédible ce scrutin qui a permis à la Guinée de se doter d’une nouvelle constitution sous la demande expresse et insistante du Président Alpha Condé. Ce bras de fer entre la France et la Guinée intervient à un moment où le coronavirus sévit un peu partout dans le monde notamment en Europe, qui paie à ce jour, le plus lourd tribut.

Pour le premier ministre guinéen, si rien n’est fait, l’Afrique risque de connaitre le même scénario “noir” que l’Europe.

« La tendance qui se dessine en Europe est, semble-t-il, un ralentissement de la propagation liée à la saison, à l’arrivée de l’été. Quand il fait froid, le virus se répand facilement, quand il fait chaud il se diffuse moins. Or bientôt une partie de l’Afrique va entrer dans la période froide. Donc le scénario optimiste est que l’on règle cette crise d’ici le mois de juin. Mais si ce n’est pas le cas, si l’épidémie continue en pleine saison des pluies, je crains ce scénario noir. Donc nous redoutons le schéma européen doublé d’une grande misère compte tenu de l’état de la société et de ses revenus. Oui, une augmentation de la mortalité due à la fois à la maladie et à la famine » a prévenu le Chef du gouvernement Dr. Ibrahima Kassory Fofana.

Thierno Sadou Diallo 

+224 662 76 75 74

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.