Covid-19 : la Banque Mondiale offre des véhicules et des équipements de protection individuelle à l’ANSS

Print Friendly, PDF & Email

Dans le cadre de son projet d’amélioration des systèmes de surveillance des maladies en Afrique de l’Ouest (REDISSE), la Banque Mondiale en partenariat avec l’UNICEF, a procédé, ce jeudi 24 septembre 2020, dans l’enceinte de la pharmacie centrale de Guinée, à la remise officielle de véhicules et d’équipements de protection individuelle à l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS). La valeur du don est estimée à plus d’un million soixante-treize mille dollars USD soit un peu plus de dix milliards de francs guinéens.

Ce don est composé de trois ambulances Land Cruiser Hard-top, sept véhicules Land Cruiser Prado TX5 et un lot d’équipement de protection individuelle composée de Gants stériles et non stériles, des masques chirurgicaux, des masques de protections ffp2, des blouses jetables, des sur blouses, des combinaisons de protection, des tabliers et des thermo flashs.

Selon la représentante adjointe de l’UNICEF, Christine Kaboré: “Cette remise entre dans le cadre du projet d’amélioration des systèmes de surveillance des maladies en Afrique de l’Ouest (REDISSE) à travers le financement de la Banque Mondiale en partenariat avec l’Unicef“.

Pour rappel, a-t-elle dit, “deux conventions ont été signées avec l’Unicef dans le cadre de ce projet. La première convention est relative à l’acquisition de kits d’hygiène et d’équipements de protection individuelle d’un montant d’un million neuf cent quarante-sept mille neuf cent soixante-deux dollars américains avec pour objectif de renforcer la prévention et le contrôle des infections au niveau de centres de traitement épidémiologiques pour une meilleure protection du personnel de santé et des patients. La deuxième convention relative à l’acquisition d’ambulances et de véhicules de supervision d’un montant de sept cent trente-cinq mille cent quatre-vingt-dix-sept dollars américains en vue de renforcer le dispositif en place au niveau des centres de prise en charge, d’accompagner des malades et d’assurer un suivi de qualité“.

Rappelant qu’une première remise officielle d’intrants a eu lieu le 15 juillet d’un montant de cinq cent soixante-deux mille neuf cent cinquante-deux dollars américains.

A en croire le représentant en Guinée de la Banque mondiale, Nestor Koffi: “C’est un évènement dans une série. Le grand travail continue et il continuera, parce que beaucoup d’autres matériels vont continuer à être livrés au fur et à mesure pour permettre aux services sanitaires de faire la riposte sur le terrain.

Par ailleurs, poursuit-il: “notre réponse au niveau du groupe de la Banque Mondiale, outre la dimension sanitaire, nous avons aussi aidé la Guinée à mettre en place sa réponse sociale [car] 9 foyers sur 10 ont perdu des revenues du fait de l’impact de la crise. Et sur ce plan-là nous avons mobiliser un programme de financement pour aider l’Agence nationale pour l’inclusion économique et sociale à apporter de réponses immédiates à cette question de la protection sociale.  Donc ce programme va certainement se dérouler assez rapidement et il est important que tout le monde s’y intéresse“.

“Le deuxième volet, c’est au niveau macro-économique. Le choc exogène que ce COVID constitue, a un impact très fort. Et à ce niveau, notre institution en partenariat avec d’autres institutions internationales de financement à mobiliser plus de 80 millions de dollars sous forme d’appui budgétaire, qui ont été décaissés au cours de cette semaine au profit du gouvernement guinéen pour aider à stabiliser son cadre macro-économique”, ajoute-t-il.

Plus loin, il a prévenu aux autorités du ministère de la Santé en disant : «d’autres équipements de même nature seront remis très prochainement. Ce qui est important pour nous, c’est l’usage de ses équipements. Il ne sert à rien d’avoir des ambulances et des matériels qui restent garés ou laissés dans les bureaux ou dans les lieux où ils ne devraient pas être. Pour nous, ces matériels dès qu’ils sont remis, il est important qu’ils soient rapidement dispatchés et remis dans les centres qui ont besoin d’utiliser ces matériels dans le cadre du service public“.

Au nom du gouvernement, le Secrétaire général du ministère de la Santé, le Dr Sékou Condé a rassuré aux donateurs en ces termes: “Je profite de cette occasion pour vous rassurer que le ministère de la Santé prendra toutes les mesures utiles pour l’utilisation rationnelle de ces moyens logistiques au niveau des structures bénéficiaires. A cet égard des dispositions ont été déjà prises en vue de leur distribution rapide aux ayants droit. Ceci est d’autant plus urgent que des besoins sont pressants sur le terrain. L’occasion est opportune pour inviter tous les directeurs des structures bénéficiaires à veiller à l’utilisation correcte de ces moyens”.

Elisa Camara

+224 65495 73 22

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.