Covid-19 : le ministre des Pêches Frédéric Loua assure qu’il n’y aura pas de pénurie de poissons

Print Friendly, PDF & Email

Le ministre des Pêches, de l’aquaculture et de l’économie maritime a, dans une déclaration, assuré mercredi que la Guinée ne connaîtra pas de pénurie de poissons malgré la pandémie de coronavirus qui frappe durement le pays.

Dans son discours, le ministre Frédéric Loua a parlé d’une disponibilité totale de 91.793 tonnes de poissons pour un besoin national de 94.650 tonnes, soit un manque à combler de 2.857 tonnes.

Tout d’abord, le ministre des Pêches a annoncé la couverture par son département de 1004 débarcadères, de marché de poissons et de sites piscicoles en campagne de sensibilisation et kits sanitaires. À ce jour, selon Frédéric Loua, le département a déjà mené des journées de sensibilisation auprès des acteurs de la filière pêche dans les débarcadères de Conakry et sur certains sites le long du littoral, ainsi que la distribution de 2500 kits sanitaires

« C’est vrai, l’heure n’est pas indiquée pour l’état des lieux, seulement pour interpeller l’attention et les actions de bonnes volontés pour accompagner les efforts du département. C’est aussi l’occasion de remercier les bonnes volontés qui ont posé déjà des actes d’appui au Ministère des Pêches, de l’aquaculture et de l’économie maritime », souligne-t-il.

S’agissant de l’approvisionnement des populations en poissons pour une période de 5 mois -à compter du 1er mai jusqu’au 30 septembre-, le ministre Frédéric Loua de confier : « Le département des pêches, conformément à sa mission, fait de l’approvisionnement des populations en poisson une préoccupation majeure et spécialement pendant cette période allant du 1er mai au 30 septembre 2020. À cet effet, la disponibilité de stocks poissons en cette période de 5 mois est estimée et se distingue en : (a) stock total disponible dans les entrepôts au 25 avril 2020 = 4.257 tonnes ; (b) prévision de débarquement obligatoire = 17.536 tonnes ; (c) prévision d’importation de poissons par les sociétés =5.000 tonnes ; (d) autres productions nationales (pêche artisanale maritime, pêche artisanale continentale et pisciculture), en moyenne : 65.000 tonnes. La disponibilité totalise donc 91.793 tonnes. Suivant la moyenne estimée de la consommation de poissons par habitant et par an, le besoin national de consommation de poisson sur la même période a été déterminé et totalise 94.650 tonnes. Il ressort clairement que le GAP à juguler serait de 2.857 tonnes soit la différence 91.793 ôtés de 94.650 », indique-t-il.

Pour prévenir donc cette pénurie de poissons, le ministre Frédéric Loua a indiqué que son département disposera de deux stratégies, à savoir : « Importer cette quantité, le GAP de 2.857 tonnes à combler. De ce fait, nous avons initié et obtenu l’accord de principe de nos homologues de la Mauritanie ; déroger exceptionnellement à certaines dispositions d’aménagement et de gestion des pêcheries 2020. Ces mesures pourraient connaître des ajustements en fonction de l’évolution et de la maîtrise de riposte au Covid-19 », a-t-il souligné.

Comme pour terminer, Frédéric Loua a rassuré la population de l’engagement du gouvernement à maintenir et améliorer le niveau de stabilité actuel que connaît le marché de poisson en Guinée, et encourage les acteurs du secteur des pêches à davantage observer les mesures édictées par l’OMS.

Maciré Camara

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!