Covid-19 : le personnel soignant réclame le paiement des primes exceptionnelles, menace d’aller en grève…

Print Friendly, PDF & Email

Le non-respect des promesses par le gouvernement Kasory Fofana risque de plomber la lutte contre la Covid-19 en Guinée. Très tôt ce lundi matin, les membres du collectif des personnels soignants impliqués dans la riposte contre la Covid-19 se sont fait entendre à travers un sit-in dans l’enceinte de l’hôpital Donka.

En grand nombre, avec des pancartes, ils réclament le paiement des primes exceptionnelles promises par le gouvernement du Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana dans la deuxième phase du plan de riposte contre la Covid-19.     

« Nous ne sommes pas des badauds, nous sommes des personnes responsables, nous sommes au sein de Donka juste pour un sit-in avec le respect de la distanciation sociale et des mesures de barrière sanitaire. Donc, nous réclamons nos primes exceptionnelles à nos gouvernants qui nous ont promis depuis 23 juin dernier. Des primes exceptionnelles pour une période de trois mois entre juillet et septembre qui ne sont pas effectives aujourd’hui », dit le président du Collectif Kaba Keita.

Ces soldats de la santé de l’époque, qui ont sauvé plusieurs vies, donnent un ultimatum de 11 jours au gouvernement. Sinon, ils comptent abandonner leurs services, pour aller en grève le 13 Novembre 2020.  

« Nous avons épuisé toutes les pistes administratives, nous ne sommes pas écoutés. Donc, nous décidons d’aller en grève illimitée à partir du 13 novembre. Nous avons écrit nos préavis de grève comme le dit le code de travail guinéen qu’Il faut 10 jours ouvrables. Si nous prenons ces 10 jours ouvrables, nous avons déposé le vendredi. Le collectif des enseignants impliqués dans Covid-19, ira en grève le 13 novembre », a-t-il poursuivi.

Plus loin, il indique que « ce sit-in de ce matin est un signal fort qu’on envoie à nos gouvernants, à nos autorités, aux personnes responsables de la prise en charge, pour leur dire que si nous n’avons pas nos prives exceptionnelles d’ici le 13 Novembre, nous irons en grève. Nous sommes avec nos pancartes, nos banderoles de façon pacifique pour faire entendre nos cris de cœur ».

Ce personnel soignant, qui occupe la première ligne du combat contre la Covid-19, menace d’arrêter les tests pour les voyageurs, le nettoyage des salles des opérations et autres services importants. Ils soulignent par contre qu’ils seront aux côtés des malades pour respecter leur serment.

Mohamed Cissé  

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.