Covid-19 : ‘’les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de l’artisanat ont payé un lourd tribut’’ (Salla Fanta Fanyi)

Print Friendly, PDF & Email

La ministre en charge du Tourisme, de l’Hôtellerie et de l’Artisanat, Salla Fanta Fanyi Camara était face à la presse ce lundi, 20 juillet 2020, pour se prononcer sur l’impact de la Covid-19 sur le secteur du tourisme, de l’hôtellerie et de l’artisanat en Guinée.

Selon elle, sur le plan touristique, la pandémie a provoqué dans le monde une chute de 22%  des arrivées de touristes internationaux au cours du premier trimestre 2020.

« Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), la crise pourrait entraîner sur toute l’année une régression de 60 à 80% par rapport aux chiffres de 2019. Cela met en danger des millions de foyers dont les moyens de subsistance dépendent du tourisme et menace de réduire à néant les progrès réalisés dans la poursuite des Objectifs de Développement Durable (ODD). Ce constat est d’autant plus désolant dans les industries qui sont dépendantes de la mobilité, la circulation des biens notamment dans les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de l’artisanat. Ces secteurs ont payé un lourd tribut. »

A l’en croire, les mesures d’accompagnement mises en place dans les secteurs du Tourisme, de l’Hôtellerie et de l’Artisanat pour permettre aux acteurs de faire face à la crise sanitaire sont nombreuses et variées.

« Le 07 avril 2020 sur instruction de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat le Professeur Alpha CONDE, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Dr. Ibrahima Kassory FOFANA a présenté la phase I du plan de riposte économique dont les objectifs sont de soutenir notre économie et d’aider le secteur privé à absorber les chocs induits par la COVID 19. Des mesures fortes ont été prises à cet effet », dira-t-il avant de préciser :

« Dans les secteurs du Tourisme et de l’Hôtellerie, le paiement intégral des arriérés des créances dues par l’Etat aux établissements hôteliers pour une valeur de vingt-deux milliards deux cent trente millions francs guinéens (22.230.000.000 GNF) ; Le report pour trois (03) mois, du paiement de l’ensemble des charges fiscales et sociales des entreprises du secteur ; Le report de paiement, pour trois (03) mois, des factures d’eau et d’électricité pour les entreprises de l’Hôtellerie et du Tourisme ; La renonciation par l’Etat, pour trois (03) mois, à la TVA sur les factures des entreprises du secteur ; Le report, sans coût financier, pour trois (03) mois, des échéances de remboursement des prêts bancaires ; Les charges fiscales des entreprises du secteur du petit commerce (maquis, bars et restaurants, etc.) ont été supprimées pour la période d’Avril à Juin 2020. Toutes ces mesures ont coûté soixante milliards de francs guinéens (60.000.000.000 GNF) à l’Etat guinéen. A ce montant s’ajoute, la prise en charge par l’Etat, au titre de l’hébergement et de la restauration de 223 personnes placées en observation sanitaire dans les établissements hôteliers, pour 2060 nuitées pour un coût total de 4.060.565.000  (quatre milliards soixante millions cinq cent soixante-cinq milles) francs guinéens de mai à juin 2020. Le 23 juin 2020 après évaluation des résultats de la phase I, d’autres mesures de riposte ont été prises pour appuyer  les précédentes en vue de renforcer la capacité de résilience à la COVID 19 des entreprises du secteur hôtelier et touristique… »

Poursuivant, elle a fait savoir que les effets de la COVID-19 auront un impact dans le long terme sur les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de l’artisanat. « C’est pourquoi le département met actuellement en œuvre une feuille de route pour poursuivre les actions déjà entreprises. »

Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.