Coyah : 7 présumés bandits et un charlatan présentés à la presse

Print Friendly, PDF & Email

 Suite aux multiples attaques à main armée et à l’arme blanche qui s’opèrent dans la préfecture de Coyah, les forces de défense et de sécurité  ont présenté ce mercredi 27 janvier  un groupe de 7 présumés  bandits et un charlatan à la presse. Cette présentation s’est déroulée  dans les locaux du Commissariat central de police de Coyah.

Certains présumés bandits sont revenus sur les circonstances de leur arrestation. « Après l’école, entre 14h 15 heures, un samedi, on m’a trouvé assis seul et on m’a arrêté. Je ne connais personne parmi eux. Il faut le leur  demander. », a dit alias ‘’Techno’’.

Aboubacar Sidiki Camara, un autre présumé bandit, a déclaré ceci : « Je ne sais pas pourquoi on m’a arrêté et mis en prison, car j’étais  malade, couché chez moi à Friguiadi. La Bac est venue m’arrêter et prendre tous mes objets. Je demande à l’Etat de me dire la cause de mon arrestation et que le Bon Dieu nous aide à faire connaître la vérité dans cette affaire. »

Le vieux charlatan, Mamadouba Soumah, père de Salif Soumah en fuite, a, de son côté, affirme n’être associé à rien. « Ce qui m’a envoyé ici, c’est mon fils Salif Soumah qui est s’est lancé dans le vol. On a tout fait pour qu’il arrête de voler mais il n’a pas compris. Je ne suis pas un voleur, j’étais venu faire une déclaration à la police sur le cas de mon fils et les militaires sont partis chez moi, ils ont fouillé toute la maison à la recherche de mon fils mais en vain.  Quelques jours après, mon fils Salif Soumah est revenu à la maison avec un fusil et les forces de défense et de sécurité sont revenues encore à sa recherche. Et c’est là qu’on a retrouvé son fusil sous leur hangar. Oui, les militaires ont pris le fusil avec lui. », a-t-il témoigné.

Le commissaire central de police de Coyah, Ibrahima Keoulen Traoré, donne ici des précisions sur cette arrestation : « C’est suite à une dénonciation d’une victime dans le quartier Nord à Kenketen, lors d’une opération des bandits-là, que nous avons lancé une commission d’enquête pour mettre la main sur ses malfrats. Ils sont au nombre de 7 bandits et un charlatan qui leur donne des médicaments. Donc, ils ont été entendus sur procès-verbal, chacun a reconnu ses faits et ce sont eux qui sont en train de sévir actuellement dans la zone de Coyah. Ils ont fait de multiples cas d’attaques à main armée, avec des armes de guerre, des coupe-coupe, ainsi de suite. Vraiment, je peux citer le cas de Batouyah, dont tout le monde a témoigné tout récemment. De là-bas, ils sont venus à Kenketen. De Kenketen, ils sont venus à Friguiadi. Donc, c’est le groupe-là qui opérait dans la zone de Coyah. Dieu merci, depuis leur arrestation jusqu’aujourd’hui, nos populations continuent de vivre en paix. Ils ont été arrêtés il y a de cela quelques jours, le premier groupe à être arrêté le 13 janvier. Le second l’a été le 19 janvier 2021.

Les populations de Coyah peuvent se frotter les mains, après l’arrestation de ce groupe de présumés bandits, en attendant leur jugement devant les juridictions du pays.

Mamadou Kalidou Diallo, correspondant à Coyah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.