Coyah : DSD Guinée lance un centre de gestion des titres de transports à Manéah

Le directeur général de DSD Guinée (Documents sécurisés d’État) a procédé ce lundi 23 mai, à l’inauguration officielle du centre de gestion des titres de transports, à Manéah, dans la préfecture de Coyah. L’objectif est de rapprocher davantage le service d’immatriculation et de ré-immatriculation à la population.

L’inauguration dudit centre permettra aux citoyens de la préfecture de Coyah et ses environs d’immatriculer et de ré- immatriculer leurs engins roulants sans rallier désormais Kindia ou la capitale Conakry pour les mêmes services.

« L’inauguration de ce centre va en droite ligne avec la politique de DSD Guinée donnée depuis le 27 mai 2021. Il s’agit de rapprocher davantage le service d’immatriculation à la population. Coyah est un centre qui est très proche de Conakry mais qui relève de Kindia. Alors, il est très difficile pour les populations de Coyah de partir jusqu’à Kindia pour se faire immatriculer. Compte tenu de cela, nous avons donc jugé nécessaire de créer un centre aussi modeste qu’il soit mais outillé et qui a tout ce qui peut exister à Conakry et qui va permettre à la population de Coyah et ses environs de ne pas partir jusqu’à Conakry avec toutes les tracasseries, les embouteillages et tout ce qui s’en suit ou jusqu’à Kindia. C’est pour cette raison que nous avons ouvert ce centre (…). C’est un centre qui a les mêmes caractéristiques, les mêmes procédures que le centre de Conakry (Matam). L’expertise se fera ici, le traitement des dossiers, l’emboutissage est là, il y a la société Transit 224, il y a la banque. Le centre, sur le plan technique n’a rien à envier à ce qui se passe au CADAC à Conakry », a déclaré Djémory Doumbouya, le directeur général de DSD Guinée avant de lancer un appel à la population : « Pour nous encourager davantage à ouvrir d’autres centres, la population peut venir massivement puisqu’à chaque fois que nous ouvrons quelque chose comme ça, nous investissons des sous mais nous le faisons pour que les populations se sentent heureuses. Nous demandons à tous les propriétaires d’engins de Coyah de venir se faire immatriculer ici ».

Pour le préfet de Coyah, l’ouverture du centre est un ouf de soulagement pour les populations de la préfecture de Coyah et ses environs.

« C’est un ouf de soulagement pour les autorités préfectorales et pour toutes les populations de Coyah parce que les citoyens ont des difficultés pour immatriculer leurs véhicules. Donc, si le centre là est désormais dans ma préfecture, c’est un ouf de soulagement à commencer par moi-même parce que je vais immatriculer mon véhicule personnel. Je demande à toute la population de Coyah de venir immatriculer leurs véhicules ici, à commencer par nous les cadres. L’implantation de ce centre à Coyah est la bienvenue. Je sais que ceux de Forécariah aussi viendront ici. C’est un ouf de soulagement et je remercie les initiateurs », s’est réjoui le préfet de Coyah, colonel Yaya Khalissa.

Le directeur régional des transports terrestres de Kindia estime que l’ouverture du centre d’immatriculation et de ré-immatriculation de Coyah permettra aux propriétaires d’engins de la préfecture de Coyah de parcourir moins de distances pour se faire immatriculer.

« Je suis aujourd’hui comblé de joie. La population était vraiment à l’attente de ce bureau depuis très longtemps. Le déplacement des populations de Coyah à Kindia pour se faire immatriculer les prenaient assez de temps. C’est pourquoi, nous avons écrit à notre hiérarchie et le partenaire DSD a répondu favorablement. Aujourd’hui, c’est le lancement et je suis très content de cela. La population n’attendait que ça pour se faire immatriculer parce que ça les faisaient beaucoup de frais de se déplacer pour Kindia ou pour Conakry pour se faire immatriculer. Quand ils voient aujourd’hui le bureau dans leurs maisons, c’est un grand soulagement pour eux. Ils vont venir. La preuve est là puisqu’il y a des gens qui sont là pour la nouvelle immatriculation », a indiqué Mohamed Komoro, le directeur régional des transports terrestres de Kindia.

Selon le directeur général de DSD Guinée, d’autres centres seront ouverts dans les communes de Matoto, Kaloum, Dixinn et quelques villes de l’intérieur du pays.

Sadjo Bah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.