Coyah : fin des travaux du conseil administratif préfectoral

Print Friendly, PDF & Email

Après trois jours de travaux d’intenses et de débats, le conseil administratif préfectoral de Coyah à pris fin ce vendredi 11 juin. Au cours de cette session, des recommandations allant dans le sens du développement communautaire et du bien être des populations de Coyah ont étés débattues et adoptées par l’ensemble du conseil à l’unanimité.

Ce conseil administratif a également, après examen et analyse voté et accepté le budget prévisionnel de l’année 2021 qui s’élève à deux milliards cent quatre vingt cinq millions sept cent quatre vingt mille deux cent vingt neuf de francs guinéens (2.185.780.229 fg).

A propos du budget, le chef section du budget de la préfecture, Siba  Alexis a souligné : « Le budget préfectoral de Coyah exercice 2021, il a été équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 2.185.780.229 fg. Et cela est bien dû à la pandémie de Covid-19 qui est en train de freiner nos actions. Si nous avons la chance d’exécuter et d’exercer ce budget, je crois que Coyah sera parmi les préfectures les plus loties. Dans le budget, 60% sera consacré au fonctionnement et 40% pour l’investissement. » 

A la sortie de ce conseil administratif préfectoral, le préfet, Aziz Diop a précisé : « C’est une double émotion pour moi, après ses trois jours d’intenses travaux. Ma première émotion, c’est la détermination, le sérieux, l’abnégation des cadres à tous les niveaux pour s’impliquer, se consacrer aux travaux de ce genre. Ma seconde émotion, c’est la mobilisation collective, l’esprit d’équipe, l’esprit de partage qui ont prévalu cette session. » 

A propos des recommandations, il a affirmé que « les recommandations n’ont pas été imposées. Elles ont été partagées suite au constat. Mais nous avons un petit défaut dans notre pays, si c’est la somme des résolutions qui allait développer ce pays là, aujourd’hui, on serait le premier pays africain de référence en matière de développement. La session est importante, mais il faut que chacun de nous s’approprie des recommandations de cette session et l’applicabilité de ces recommandations au niveau de chaque direction et chaque commune pour que l’année prochaine nous puissions faire des évaluations concrètes sans encore continuer du bla-bla. »

Kalidou Diallo, depuis Coyah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.