Coyah : la population de Soumbouyah dit adieu à son imam Elhadj Yaya Fadiga

Print Friendly, PDF & Email

Soumbouyah et ses environs ont rendu un dernier hommage hier mercredi à leur secrétaire préfectoral de la ligue islamique et imam, Elhadj Yaya Fadiga, décédé dans la nuit du mardi, 4 août à l’hôpital Donka des suites de maladie.

Né en 1949 à Kolissökhö (Mamyah), dans la préfecture de Boffa, sa mort est ressentie comme une immense perte pour le rayonnement de l’islam. Les fidèles musulmans ont perdu un érudit, un rassembleur et conciliateur au sein de la région de Kindia, pour ainsi dire.

Avec cette disparition, les témoignages ont étés émouvants, touchants. C’est dans ce sens que le représentant de la famille Fadiga s’exprime.

« La perte d’Elhadj Yaya Fadiga est une grande perte dans la communauté musulmane en général et particulièrement au sein de la préfecture de Coyah et de la famille Fadiga. Elhadj Yaya Fadiga est un neveu qui a été une grande personnalité dans notre famille et un élément important pour le soutien familial. Yaya était un grand navigateur, il a su mener la barque, il a su transmettre le message de l’islam à Coyah et dans toute la communauté musulmane. Au nom de la famille Fadiga, nous tenons à remercier tous ceux de près ou de loin qui ont compati à notre douleur et surtout au Président de la République qui a dépêché une forte délégation. Merci à tous les talibés, tous les frères et parents qui ont fait le déplacement. Paix à l’âme de Yaya Fadiga », prie-t-il.

Le Secrétaire général des affaires religieuses, Elhadj Aly Jamal Bangoura de son côté a dit son amertume.

« Ce décès est une grande perte pour l’islam, parce que Elhadj Yaya Fadiga était un médiateur, facilitateur, réconciliateur dans la préfecture de Coyah. Un bon symbole pour l’islam. Il était un homme ouvert, compréhensif, tolérant, alors avec son décès, le Président de la République nous à dépêchés en délégation gouvernementale avec à sa tête le Ministre d’état, Ministre secrétaire général à la présidence pour présenter sa compassion à la famille et à la communauté musulmane en général et la population de Coyah en particulier. On retient d’Elhadj Yaya Fadiga sa disponibilité, son dévouement pour la restauration de la paix en Guinée », conclut-il.

Enseignant à la retraite, Elhadj Yaya Fadiga laisse derrière lui 3 veuves, 12 enfants et une population de Soumbouyah en larmes et inconsolable. Il repose désormais au cimetière de Gbètèkhouré dans le quartier Nord de Coyah auprès de son prédécesseur Feu Elhadj Oumar Camara. Paix à l’âme d’Elhadj Yaya Fadiga.

Mamadou Kalidou Diallo, correspondant à Coyah

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.