Coyah : le 2 octobre célébré sous le signe de l’unité nationale

Print Friendly, PDF & Email

A l’instar des autres villes du pays, la préfecture de Coyah a célébrée ce vendredi, 2 octobre 2020, le 62è anniversaire de l’indépendance nationale. une fête célébrée sous le signe de l’entente, de paix et de quiétude sociale entre les fils et filles de ladite localité en cette période de campagne électorale  pour  la présidentielle du 18 octobre prochain.

A cette occasion,  le préfet de Coyah, Aziz Diop a, dans son intervention lancé un appel à tous les citoyens à la paix afin, dira-il, de préserver le tissu social en cette phase électorale.

« C’est une fierté pour le peuple de Guinée qui fête ses 62 ans. 62 ans d’endurance, d’expérience, de combat pour garantir sa souveraineté et une fierté pour avoir combattu, défendu le territoire guinéen. Au delà des 62 ans, je vous exhorte à l’unité car, il y avait pas à l’époque ni de peulh, ni de Sousou, ni de malinké et ni de forestier. C’était le peuple de Guinée vaillamment mobilisé qui a dit non à la France et que nous voulons nous assumer. Voilà le départ de la nation guinéenne à travers un vote expressif. Aujourd’hui, notre pays est divisé par la politique, notre pays est divisé par l’ethnie. Ce n’est pas acceptable, donnons nous la main. Tant que nous sommes divisés et tant qu’on se repose sur l’ethnie, la Guinée n’avancera pas », a-t-il précisé.

Poursuivant et faisant allusion au vote du 18 octobre prochain, le préfet dira que nous rentrons dans une étape aussi très décisive.

« Comme on a eu notre indépendance par le vote, dans quelques jours aussi nous allons être confrontés à une autre élection. Chaque élection à ses enjeux, nous voulons demander encore une fois de plus à nos forces de défense et de sécurité d’être vigilantes. Le peuple de Guinée va choisir celui qui va diriger les destinées de la nation dans les 6 années à venir. Celui qui gagnera veut gérer le pays dans la paix, dans la quiétude sociale et dans la fraternité. Evitons toute forme de violence qu’elle soit physique ou verbale. Nous sommes tous des frères et des fils de ce pays. »

Par la même occasion, le maire de la commune urbaine, Abou Somayah Soumah a de son côté appelé les populations de sa juridiction à la paix et à la non violence.

« Pour cette année, la fête d’indépendance coïncide à une échéance électorale très ultime et je demande à tout un chacun de se ranger du côté de la paix, de la quiétude sociale, de l’entente et de la préservation de l’unité nationale entre tous les fils du pays Avec ses 62 ans d’existence tous les Guinéens doivent se donner la main afin de préserver le tissu social et sursoir à toutes choses qui touchent à la paix et à l’unité nationale », a-t-il mentionné.

A rappeler que cette fête du 2 octobre 2020, à Coyah sera clôturée par un bal et un dîner gala dans un réceptif hôtelier de la place.

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.