Coyah : les dernières épreuves du baccalauréat unique 2020 ont été lancées, ce vendredi

Print Friendly, PDF & Email

Coyah à l’instar des autres villes de la Guinée a fini d’évaluer ses candidats ce vendredi 28 août 2020 pour le compte du baccalauréat unique. Sur 6 mille 545 candidats dont 2 mille 742 filles annoncés, ce sont 5 mille 418 candidats dont 2 mille 218 filles qui ont finalement composé du 25 au 28 août 2020. Soit une absence de 1127 candidats.

Au sortir de la dernière épreuve de Philosophie pour l’option Sciences mathématiques au centre Collège Plateau, certains candidats donnent leurs avis. C’est le cas d’Abdourahmane Diaby : « À propos du bac, ça s’est bien passé malgré la présence de la pandémie de Covid-19. Les barrières sanitaires ont été respectées et la surveillance était trop trop serrée. Les sujets étaient abordables, seulement quelques-uns. » 

Pour Aboubacar Wakriya Bangoura, « C’était plus ou moins abordable. Ça n’a pas été facile pour nous, mais on a fait de notre mieux pour ne pas sortir sans rien faire. Les surveillants ont fait leur travail, car ils étaient là pour nous surveiller, veiller à ce que les choses se passent dans les bonnes conditions. Ils n’ont pas trahi le pays. On peut compter sur eux. »

La directrice Préfectorale de l’éducation de Coyah, Madame Diop née Fatoumata Kémoko Traoré exprime sa satisfaction.

« Mon constat est plus ou moins satisfaisant. Il ne faut pas se voiler la face, les enfants, ils tentent le tout pour le tout. Ils veulent coûte que coûte gagner, heureusement que les surveillants, les délégués ont étés sensibilisés à la vigilance et à la rigueur, ce qui nous a sauvés à Coyah. Il faut le dire, faut pas mentir, faut pas se cacher la figure, on a pris des téléphones, beaucoup de téléphones avec les enfants, mais heureusement aucun téléphone n’a été utilisé dans la salle de classe. Donc c’est une sensibilisation qu’il faut auprès des parents, parce que je me demande comment un parent peut payer un téléphone de 5 millions pour son enfant, pourquoi ne pas investir sur sa formation », s’interroge-finalement la DPE de Coyah.

À propos de la reprise des cours pour les classes intermédiaires, la directrice précise : « A l’élémentaire par exemple on a 36 ou 38 jours à rattraper, au secondaire on a 52 jours. Donc il y a un calendrier qui est venu et qu’on a distribué aux DSE et à tous les directeurs d’écoles. Il faudrait que les parents d’élèves comprennent que le 1er septembre c’est la réouverture des classes intermédiaires. Ils n’ont qu’à préparer les enfants et on a suffisamment de bavettes venues de Kindia. Bien que les enfants vont avoir des bavettes à l’école, il faudrait que les parents se battent pour que l’enfant vienne au moins avec des masques à l’école. Le 1er septembre c’est l’ouverture officielle sur toute l’étendue du territoire. »

À préciser que pour les classes intermédiaires, les cours se poursuivront du 1er septembre au 15 octobre 2020 et les vacances sont prévues du 16 octobre au 15 novembre 2020. L’ouverture de l’année scolaire 2020-2021 est envisagée à titre prévisionnel au lundi 16 novembre 2020.

Mamadou Kalidou Diallo

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.