Coyah : l’union des jeunes filles leaders de Guinée lance sa campagne de sensibilisation sur la scolarisation de la jeune fille

Print Friendly, PDF & Email

L’éducation est un droit essentiel qui permet à chacun de recevoir une instruction et de s’épanouir dans sa vie sociale. Le droit à l’éducation est vital pour le développement économique, social et culturel d’une nation.

C’est dans ce cadre que l’Union des jeunes filles leaders de Guinée (UFLG) a démarré  ce samedi, 5 juin 2021 au groupe scolaire Ben Sékou Sylla de Coyah, sa compagne de sensibilisation sur la scolarisation de la jeune fille et des violences basées sur le genre. 

La présidente de cette ONG, Kadjata Diallo dans son intervention a souligné : « L’objectif de cette rencontre avec ses élèves, c’est d’organiser une causerie éducative où nous avons jugé nécessaire de dénoncer les violences basées sur le genre et en même temps, nous profitons de cette sensibilisation pour faire comprendre aux jeunes filles de s’éloigner de la mutilation génitale féminine, de se battre pour être une élite de demain. De ne jamais abandonner les études à cause d’un homme ou d’une autre chose. Nous remercions plan international de Guinée pour l’accompagnement et le financement de nos activités. »

Poursuivant, elle précise qu’à l’avenir, « nous souhaiterions mettre un grand forum en place, où nous pouvons tenir des causeries pareilles avec les enfants et les jeunes filles.

A l’endroit de l’Etat, la présidente de l’Union des jeunes filles leaders de Guinée s’explique : « Nous demandons à l’Etat de nous venir en aide, qu’il nous soutienne dans ce projet parce qu’un élève bien éduqué, c’est une nation bien éduquée. » 

Aïcha Touré, élève en terminale sciences sociales de son côté a précisé : «  Dans cette sensibilisation, j’ai retenue qu’une fille doit être considérée comme le baromètre de la société. Parce que si  l’agriculture est considérée comme la pierre angulaire de tout développement, alors, la femme aussi doit être considérée comme telle dans une société. La femme doit être respectée car sans elle, la société n’est rien, car la femme est là ceinture de l’homme. »

A rappeler que cette campagne de sensibilisation sur la scolarisation de la jeune fille et les violences basées sur le genre sera également organisée dans les communes rurales de Kouria et de Wonkifong.

Kalidou

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.