Coyah : un présumé bandit abattu par des jeunes en colère

Print Friendly, PDF & Email

L’insécurité et le grand banditisme sont devenus monnaie courante ces derniers temps dans la préfecture de Coyah. Dans la nuit du lundi 1er au mardi 2 février, un présumé bandit a succombé sous les coups et blessures des jeunes du secteur 2, du quartier Batouyah.

Organisé en comité de veille et de défense, les jeunes de ladite localité ont abattu ce présumé bandit dans les bandes de 3 et 4 heures du matin. Avant sa mort, le présumé bandit, Abdoul Karim Bangoura alias ‘’Alélédjoh’’, résidant dans le  quartier voisin, Laminayah donne quelques précisions sur son interpellation dans ce secteur  1 de Batouyah.

« Je n’ai pas de fusil et je n’ai jamais découpé quelqu’un à plus forte raison le blessé. J’étais dans l’opération de Katamanssa (Laminayah) et l’attaque contre la famille Camara dans la nuit du 21 au 22 janvier 2021, dans ce secteur 2. On était au nombre de 4 dans l’attaque à savoir Karim ‘’Africain’’ Gnarignakhi ‘’Chat méchant’’,  vieux le petit de Gnarignakhi et moi », Voilà les derniers mots de ce présumé bandit avant sa mort dans une cour où il était gardé en attendant l’arrivée des forces et défense de sécurité.

Le chef secteur 2 de Batouyah, Fodé Mamoudou Sylla a, de son côté précisé : « C’est l’appel  des responsables de ma  jeunesse, érigée en comité de veille et de défense qui m’a réveillé à 3 heures  du  matin pour m’informer de l’arrestation d’un bandit. A mon arrivée, j’ai trouvé le bandit en question assis sur une barre de fer et au moment de son arrestation, il était couvert de poussière de bois et tenait un fer dans sa main. Et il souligne qu’il est sorti à la recherche de l’argent, il a reconnu avoir volé 10 chevrons de bois qu’il était en train de transporter chez un certain Sôkhôla. Dans cette interpellation, il affirme être associé avec un certain Gnarignakhi (Chat méchant). On est resté jusqu’à l’appel de la prière de l’aube et j’ai demandé aux jeunes de le faire assoir jusqu’au levé du soleil pour qu’on puisse informer les autorités compétentes de cette arrestation. Mais le problème est que les mêmes personnes qu’on a arrêté et déposé dans les mains de la sécurité se retrouvent encore dans le quartier en train de menacer et injurier leurs bourreaux », dira-t-il.

Sur la mort du présumé bandit, il affirme n’être au courant de rien, car selon lui, il était parti faire ses obligations religieuses à l’aube. 

Pour le moment, le corps de Abdoul Karim Bangoura, alias ‘’Alélédjoh’’ est déposé à l’hôpital préfectoral, sous  l’autorisation des autorités préfectorales et communales de Coyah pour l’autopsie en attendant son enterrement.

Kalidou Diallo, depuis Conakry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.