CRIEF : Damaro accusé de financement de terrorisme?

Print Friendly, PDF & Email

Ce n’est pas un canular. C’est bien l’un des chefs d’inculpation de l’ancien président de l’assemblée nationale guinéenne. Elhadj Amadou Damaro Camara qui dirigea la 9è législature sous Alpha Condé, inculpé et écroué tard mercredi à la Maison centrale de Conakry après de longues heures d’audition à la CRIEF (Cour de répression des infractions économiques et financières), est accusé entre autres de « financement de terrorisme ». En tout cas si l’on en croit une source proche des enquêteurs.

La CRIEF a également déféré à la Maison centrale de Conakry l’ancien député et ancien ministre Louncény Camara qui lui doit justifier plusieurs millions de francs guinéens. Michel Kamano, 1er questeur de l’ex-Parlement a lui été inculpé et placé sous contrôle judiciaire pour « détournement de fonds publics ».

Damaro Camara a, au lendemain du coup d’Etat qui a renversé le président Alpha Condé le 5 septembre dernier, été délogé de la maison qu’il occupait depuis des années à la Minière, un quartier huppé de la commune de Dixinn, en banlieue de Conakry.

Focus

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.