Crise de carburant à Faranah : les pauvres consommateurs à la merci des spéculateurs

Print Friendly, PDF & Email

Depuis quelques jours, le carburant se fait rare à la pompe à Faranah. Les consommateurs ont du mal à trouver cette denrée stratégique. Ce qui n’est pas sans conséquence. Les vendeurs évoluant du côté  du marché  noir imposent leurs prix sous le regard impuissant des consommateurs.  Actuellement, le litre se négocie  entre 12000 et  14000 voire 15000 fg chez certains.  Selon l’Inspecteur préfectoral de l’office national des pétroles à Faranah affirme que cette pénurie d’essence à la pompe est due à plusieurs raisons. « Nous, nous connaissons la consommation journalière de la ville de Faranah.

C’est en fonction de ça nous travaillons pour satisfaire la population. Mais comme vous le savez, la fête qui vient de passer il y a eu une forte pression de demande. Donc les gens qui étaient venus pour fêter et du coup cela a fait que la consommation habituelle a dépassé. Ensuite, il y a la mauvaise foi de la population de Faranah de prendre des quantités de bidon pour les emmagasiner à la maison pour faire des spéculations. Et vu aussi l’état de la route Conakry-Faranah, tous ces paramètres qui ont fait qu’on n’a pas pu maîtriser la situation. Et dans ces deux jours là, on a eu des petits soucis au niveau de l’essence. À la station d’essence qui est en face de la BICIGUI, il y a 12000 litres dans la cuve mais seulement j’ai ordonné à la station d’arrêter toutes les opérations de vente, de ne mettre que dans les véhicules, donc rationaliser jusqu’à ce que les camions qui sont en cours de route arrivent à Faranah. Que  la population soit rassurée, les dispositions nécessaires ont été prises à  partir de Conakry. Il y a les camions qui sont déjà en cours de route. Donc nous allons gérer de telle sorte que ça ne va pas être mis dans les bidons parce qu’ils font des spéculations jusqu’à ce que la situation se stabilise »,  a confié Moustapha Koulibaly, Inspecteur préfectoral des Hydrocarbures à Faranah.  Cette pénurie  de carburant impacte  négativement la circulation des personnes et de leurs biens dans la capitale du Sankaran.

Lanciné Keita, correspondant à Faranah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.