Connect with us

Societé

Crises politiques : le ministre Taran Diallo de la Citoyenneté reçoit le groupe national de contact

Published

on

Dans le cadre du compte-rendu de leur mission à l’intérieur du pays et de proposer des pistes de solutions pour une sortie de crise en République de Guinée, le ministre de la Réconciliation Nationale et de la Citoyenneté, Mamadou Taran Diallo a reçu ce lundi 21 octobre, une délégation du groupe national de contact.

La  structure qui regroupe des personnes choisies par l’assemblée nationale vise à soutenir un processus de dialogue, de concertation et de réflexion stratégique pour renforcer la base de l’unité nation et de la paix.

Prenant la parole au nom de ses pairs, l’ancienne  ministre, Hadja Saran Daraba Kaba est revenue sur l’objectif leur présence.

« Le groupe (GNC Ndlr) a fait des tournées à l’intérieur du pays où il est allé se présenter pour recueillir l’avis des populations à la base. Nous étions venus voir le ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté pour lui faire part de l’espoir que la mise en place du groupe national de contact a suscité. Parce que partout où nous sommes passés, on nous a dit ‘’nous avions honte que des étrangers viennent intervenir entre guinéens.’’ Donc, la mise en place du groupe national de contact a été saluée par la population et nous avons recueilli les conseils et les suggestions de ces populations par rapport au courage qu’on devait avoir pour parler aux uns et aux autres, mais aussi faire en sorte que le pays qui nous est commun ne brûle pas. Les populations nous ont aussi demandés que le ministre soit aussi représenté à l’intérieur du pays » a-t-elle dit.

Se réjouissant de cette rencontre,  le ministre Taran a annoncé que son département est prêt à accompagner toute initiative allant dans le sens du maintient de la paix, avant de déplorer en suite les cas de morts survenus au cours de ces manifestations du FNDC.

« Il faut faire en sorte qu’aucun guinéen pour son opinion, pour ses activités politiques, ne soit blessé ou à plus forte raison tué (…) C’est comment faire en sorte que tous ceux qui s’investissent dans la paix, dans la quiétude et dans la réconciliation puissent agir pour qu’aucun guinéen ne soit ni blessé à plus forte raison tué. Comment faire en sorte que si finalement il doit y avoir des manifestations, à tout prix que ces manifestations soient pacifiques. C’est que dans le combat politique, tout peut s’exprimer de façon libre mais dans la paix et la quiétude sociales », dit le ministre Taran Diallo.

Composé  de responsables religieux, des sages et personnes réputées de grandes intégrités, ce groupe a été crée au mois de février dernier au Palais du peuple.

Mohamed Cissé 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités