Culture: Natu Camara, ancienne membre du groupe Idéal Black Girls présente son single « M’Bembé »

A travers une conférence de presse tenue ce lundi 9 janvier, l’artiste chanteuse, Natu Camara ou Natte pour ceux qui l’ont connu dans le groupe Idéal Black Girls, a officiellement présenté son nouveau single, intitulé « M’bembé » qui signifie nos ancêtres en français.
Selon elle, « M’bembé » est un appel à la prise de conscience sur ce qui est nécessaire pour la Guinée et aussi, un appel à l’unité et la paix.

« La Guinée est un pays très beau et qui a beaucoup à donner. Je me suis donnée l’objectif de travailler sur la haute gamme professionnelle avec une équipe très dédiée pour respecter toutes les règles et, pour être sûre que partout où je mettrai pied que mon pays soit au plus haut niveau. Donc, en tant qu’artiste, mentor, humanitaire quand je mets mon pied à tel endroit, c’est que c’est la Guinée qui est venu avec fierté. J’ai compris qu’il est temps de me prononcer d’où la chanson m’bembé », a expliqué Natu Camara avant d’ajouter : « Nous avons été les premiers à avoir l’indépendance en 1958, ce n’est pas normal que nous soyons les derniers dans le développement. Nous avons le pays le plus beau de l’Afrique. J’ai choisi la politique de délivrance de message. Je me suis dit de faire passer le message de nos ancêtres qui se sont sacrifiés pour nous, qui nous ont donné l’indépendance et qui jusqu’aujourd’hui sont là et nous regardent de leur tombe, voir toute la pagaille et toute l’énergie que nous sommes entrain de faire. Cette chanson m’Bembé parle non seulement de nos ancêtres mais elle appelle également à la réconciliation, à la prise de conscience et aux leaders, de travailler ensemble ».

Poursuivant, Natu Camara révèle qu’elle a aussi chanté ce morceau M’Bembé, pour faire valoir l’identité culturelle de la Guinée, à travers le monde et parle de la vidéo.
« La Guinée est l’un des pays riches en mélodie, cette vidéo est du made in Guinée. C’est une vidéo faite en Guinée, par des jeunes guinéens. C’est une manière d’exposition. Au lieu de faire sortir des lieux, on a voulu exposer les images parceque nous pouvons faire un concert à New York, en envoyant ses instruments, créer un système de production pour faire une production de cinématique. Le but, c’est de pouvoir créer ça, les gens vont voir c’est quel instrument. Ils verront que tout est traditionnel. Il y a la vente des instruments, de la tenue, les mots, les phrases et autres », a-t-elle admis.

Cependant, le clip qui a été soutenu par le PNUD sera officiellement lancé le 14 janvier, sur les plateformes de téléchargement, sur les télévisions et autres, aux environs de 18 heures.

Christine Finda Kamano
622716906

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.