Dalaba : un agent de la garde communale criblé de balles, un coffre-fort emporté au cours d’une attaque à main armée

Print Friendly, PDF & Email

Dans la nuit du dimanche 23 au lundi 24 juillet 2017, une attaque à main armée a eu lieu dans la commune urbaine de Dalaba, aux environs de 4 heures du matin. Au micro de Mediaguinée, le maire de la commune urbaine a laissé entendre que ce sont des malfrats, armés de fusils d’assaut, qui ont tiré à bout portant sur deux agents de la garde communale de Dalaba. L’une des victimes, du nom de Abdoulaye Keita, alias ‘’Colonel’’, 70 ans, est morte sur le champ après avoir reçu les balles au niveau de la poitrine. Quant au second agent, Mamoudou Baldé, il a reçu des coups de matraque au visage et une balle au niveau des fesses. Les assaillants se sont ensuite attaqués à la boutique d’El hadj Diouldé. Ils ont réussi à emporter un coffre-fort et plusieurs marchandises.

« C’est à 5 heures du matin qu’un des chefs de secteur m’a appelé pour m’informer qu’un corps sans vie a été retrouvé près du marché central. Immédiatement, je me suis rendu sur les lieux. Selon les explications, la victime, un garde communal de son état, était en patrouille pour la sécurisation du marché avec un autre lorsqu’ils ont rencontré des malfrats armés de fusils de guerre à bord d’un véhicule. Dès qu’ils se sont rencontrés, les bandits ont criblé de balle Abdoulaye Keita au niveau de la poitrine. Il est mort sur le champ. Le second, Mamoudou Baldé, a reçu des coups de matraque au visage, avant de recevoir une balle aux fesses. L’acte s’est produit à 4 heures du matin. Après avoir pris le dessus sur l’équipe de la garde communale, ils ont défoncé la porte de la boutique pour d’abord prendre l’argent qui se trouvait dans les tiroirs, avant de prendre le coffre-fort. A cause de la mort d’Abdoulaye Keita, le marché de Dalaba n’a pas ouvert le lundi. Après identification, les victimes ont été transportées, l’une à la morgue, l’autre à l’hôpital.», explique El hadj Thierno Habib, le maire de Dalaba.

Une enquête a été ouverte par les services de sécurité de Dalaba, et un appel a été lancé à l’endroit des populations afin que ces bandits soient retrouvés.

« Depuis lundi, une enquête a été ouverte par la police et la gendarmerie pour retrouver les bandits. Nous lançons également un appel à l’endroit des populations pour leur collaboration dans la recherche des malfrats. Actuellement, des séances de lecture du Saint Coran sont organisées dans toutes les mosquées, histoire de retrouver le plus vite que possible ces bandits », a conclu le premier responsable de la commune urbaine de Dalaba.

A noter qu’Abdoulaye Keita a été inhumé dans l’après-midi du lundi 24 juillet à Dalaba. Mamoudou Baldé est toujours hospitalisé. Les bandits restent introuvables pour le moment. Nous y reviendrons.

Amadou Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.