Dalein : risque d’affrontements autour d’une mosquée vieille de plus de 300 ans

Print Friendly, PDF & Email

Les citoyens du district de M’bambé, dans la commune rurale de Dalein, à une trentaine de kilomètres de la ville de Labé -chef-lieu de la Moyenne Guinée- ne s’entendent plus. Et pour cause, un projet de reconstruction d’une mosquée de plus de trois siècles divise.

Selon le maire de la localité, ‘’tout est parti lorsqu’un citoyen du secteur de Koyé relevant du district de M’bambé a obtenu un financement des Koweïtiens pour lancer un projet de reconstruction de la mosquée située dans le secteur de Dassi Koyé. Une proposition rejetée par ceux du secteur Dassi Séléyabhé.

« C’est inquiétant. M’bambé est une localité qui a deux secteurs. L’un est Koyé et l’autre est Séléyabhé. Ce sont des Koweïtiens qui ont promis à l’un de nos ressortissants de nous venir en aide pour la reconstruction de la mosquée de Koyé. Et toutes les communautés ont été informées. Mais ceux de M’bambé et de Séléyabhé se sont opposés à ce que cette ancienne mosquée soit rénovée à Koyé. Eux, ils soutiennent plutôt qu’une autre soit construite sur le bowal compte tenu de l’inaccessibilité de la localité de Koyé. Les ressortissants de Dalein résidant dans plusieurs pays ont interpellé Elhadj Cellou Dalein Diallo [chef de file de l’opposition et natif de Dalein] sur la situation. Et quand il est venu récemment pour la célébration de la fête de Tabaski à Labé, il a tenté de rapprocher les citoyens qui sont en désaccord en suggérant d’accepter la rénovation de la mosquée de Koyé, ensuite une autre solution sera trouvée pour satisfaire ceux de Séléyabhé pour éviter des affrontements. Mais ceux de Séléyabhé n’ont pas entendu ce message d’une bonne oreille. Ces derniers temps, ils ont même envoyé des agrégats pour la construction d’une nouvelle mosquée. Tout en nous faisant croire qu’ils ont reçu une autorisation des responsables de la ligue islamique. Nous leur avons demandé d’arrêter ces travaux, mais ils font la sourde oreille. Pourtant même si l’ancienne mosquée est rénovée, cela n’empêchera pas la construction d’une autre », explique Elhadj Mamadou Sarifou Diallo.

Suite à ce malentendu, les citoyens des deux secteurs sont au bord de l’affrontement. D’ailleurs, nul n’assiste aux affaires sociales de l’autre, déplore le premier imam de M’Bambé (la mosquée en rénovation, ndlr).

« Le projet de reconstruction de notre mosquée a été source de déchirure sociale. Si avant, il y a baptême, mariage ou décès les habitants de Dassi Séléyabhé et Dassi Koyé s’associaient pour la même cause, tel n’est plus le cas. Chacun suit ses affaires. Il y avait plus d’une vingtaine d’enfants de Dassi Koyé qui étudiaient le coran à Dassi Séléyabhé mais de nos jours, tous ces enfants ont été retirés des mains de leur maître coranique par leurs parents. C’est vraiment déplorable », fustige Elhadj Mouctar.

Au nom des citoyens de Dassi Koyé, le chef du secteur a indiqué qu’il n’est pas question d’abandonner la mosquée que leurs ancêtres leur ont léguée depuis plus de 300 ans.

« Il n’en est pas question qu’on abandonne la mosquée que nos parents ont construite depuis plus de 300 ans au profit d’une autre. Ce qui était convenu, c’est de rénover cette mosquée. A notre grande surprise, il entame la construction d’une nouvelle mosquée à cheval sur la première. Déjà, tout notre village a décidé de ne pas prier dans cette nouvelle mosquée en construction. Jamais dans notre vie, nous ne mettrons les pied là-bas et n’abandonnons la mosquée construite par nos ancêtres. Tous les fils de Dassi Koyé partout où ils se trouvent en ont décidé ainsi », lâche Abdoulaye Diallo.

Pour la délocalisation de cette vieille mosquée, Thierno Issa Diallo, vice-président du district de M’bambé pointe du doigt son exiguïté et son inaccessibilité. « Cette mosquée ne répond plus au besoin des citoyens en matière d’espace. Mais l’accès est aussi très difficile. C’est pourquoi nous voulons la construction d’une autre grâce au soutien de nos ressortissants. Mais depuis qu’on a pris cette initiative, ceux de Dassi Koyé où se trouve l’ancienne mosquée, se sont opposés catégoriquement. Présentement, rien ne va plus entre nous comme avant », dénonce-t-il.

Aux dernières nouvelles, on apprend que les Koweïtiens ont retiré leurs financements, faute d’entente entre les citoyens de cette localité. Pendant ce temps, la construction de la nouvelle mosquée continue.

Ci-dessous, écoutez l’audio

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.