Damaro à propos de son institution : “on ne souffre pas de non reconnaissance’’

Print Friendly, PDF & Email

Le président de l’Assemblée nationale a laissé entendre ce samedi, 4 juillet 2020, que contrairement à ce qui se dit dans la cité, son institution ne souffre pas de non reconnaissance. Amadou Damaro Camara  qui a animé une conférence de presse en marge de la clôture de la session spéciale de la 9ème législature qu’il dirige, explique que la Guinée est encore membre de tous les organismes interparlementaires du monde.

« C’est certaines personnes qui parlent de reconnaissance ou de non reconnaissance. Nous, on ne souffre pas de non reconnaissance. Nous sommes l’Assemblée nationale de la République de Guinée et en tant que tel, nous sommes membres de tous les organismes interparlementaires du monde auxquels nous avons adhéré pendant la 8ème législature. On avait été suspendu après le coup d’Etat de 2008 dans tous les organismes, mais dès les élections de 2013, nous avons été rétablis dans nos droits dans tous les organismes et depuis lors, aucun de ces organismes n’a dit voici le problème que nous avons avec vous », a expliqué Amadou Damaro Camara tout en soutenant qu’on ne peut parler de reconnaissance que si la Guinée était sous sanction.

« Le plus important, c’est que l’union interparlementaire nous a demandé même de nous mettre à jour par rapport à notre cotisation. L’UTCI, qui est la conférence des membres de la conférence islamique, nous a demandé d’être à jour, je crois que nous sommes déjà à jour là-bas. Donc, c’est quand on est sous sanction qu’on peut parler après de reconnaissance, mais la Guinée n’est pas sous sanction d’un point de vue parlementaire. Donc reconnaissance ou pas reconnaissance, je crois que c’est un langage de rue », a dit chef du législatif.

Thierno Sadou Diallo et Maciré Camara

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.