Connect with us

A la Une

Damaro se paie Sidya : ‘’il voulait sa cartoucherie, il a eu son décret le vendredi, le mardi, il a démissionné’’

Dans l’émission Les Grandes Gueules de la radio Espace fm, le président de la Mouvance présidentielle Amadou Damaro Camara a fait lundi de graves révélations sur la collaboration entre le président Alpha Condé et son ex-Haut représentant Sidya Touré, par ailleurs leader de l’Union des forces républicaines (UFR), le traitant d’avoir été « le dernier des premiers. Maintenant, il veut être le premier des derniers ». A l’en croire, ce dernier a eu beaucoup d’avantages avec le chef de l’Etat guinéen avant de détaler comme un lapin. De l’argent, des véhicules mais aussi ses usines (cartoucherie de Boké) que Lansana Conté avait confisquée.

« Sidya est certainement compétent, je vais le mettre entre guillemets, mais il a beaucoup plus d’intérêts personnels que d’intérêts même de son parti », clashe violemment Damaro qui soutient que le président de l’UFR est « en train de devenir un politicien atypique sur lequel personne désormais ne peut parier ». Extraits croustillants… 

Q : Est-ce que la rencontre entre Sidya Touré et la CENI relance le débat sur l’intégrité des processus électoraux en Guinée ?

Amadou Damaro Camara : Premièrement, je crois que la CENI a tout à fait raison de prendre contact avec les acteurs politiques que j’apprécie du côté de Me Salif Kébé. Je crois que demain à 14 heures, elle (CENI) rencontre la mouvance présidentielle, ce sont des échanges qui ne peuvent être que fructueux. Pour ce concerne le budget, je sais qu’au moins 24 milliards de francs guinéens ont mis à la disposition de la CENI pour des activités jusqu’à l’installation des démembrements. Et ceux qui ne savent lire un budget disent que rien n’a été prévu dans le budget 2019, pour les élections. Il n’y a pas de ligne signée dans la nomenclature budgétaire, mais ça se met dans les fonds non affectés, c’est-à-dire dans les dépenses communes. Donc, l’argent y est, qu’on ne s’en inquiète pas.

Pour ce qui concerne la sortie du président de l’UFR, Sidya Touré, il parle de 2010, mais il rebelote en 2015. Est-ce qu’on a encore changé ? Le problème, c’est qu’il est en train de devenir un politicien atypique sur lequel personne désormais ne peut parier. Personne, ni du côté de la mouvance ni du côté de l’opposition ne peut parier, il été le dernier des premiers. Maintenant, il veut être le premier des derniers, il s’associe à des personnes avec lesquelles il a déjà vécu, avec Ousmane Kaba, Ousmane Kaba qui était membre de l’UFR. Est-ce que Ousmane Kaba est vraiment la personne qui doit l’aider à être ce qu’il veut être ? Il a été deux fois candidats avec Kouyaté, c’est Kouyaté qui va l’aider à être ce qu’il veut être ? Sidya est certainement compétent, je vais le mettre entre guillemets, mais il a beaucoup plus d’intérêts personnels que d’intérêts même de son parti. Vous allez demander Cellou intimement, est-ce que vous avez confiance à Sidya ? Il va dire non. Et j’avoue que dans mon camp, j’ai été combattu et je dois avouer que j’ai perdu. On m’a toujours dit, tu te fatigues, il ira, quand il aura ce qu’il veut, il ira et effectivement, c’est ce qui s’est passé.

Mais en même temps voici l’homme qui fait peur du côté du RPG Arc-en-ciel aujourd’hui…

Vous savez pourquoi ? Parce qu’il cherche la guérilla comme la dernière fois au palais du peuple, ce sont ces éléments qui ont donné des pancartes à des jeunes pour aller perturber le rassemblement des membres de la COPAM.

Est-ce qu’il voulait avoir ?

Il voulait des usines, il a eu son décret le vendredi, le mardi, il a démissionné.

De quel type de décret il s’agit ?

De restitution de sa cartoucherie à Boké. Ce que je veux dire tout simplement, c’est qu’aujourd’hui, Sidya Touré est un politique sur lequel personne désormais ne peut parier. Je ne dis pas qu’il n’a pas de militants. Il est la troisième force du pays, un lointain troisième très loin du RPG Arc-en-ciel et de l’UFDG. Il n’a rien jamais rien reçu sans l’aide de ces deux. Dépassé de celui-ci, il n’est aujourd’hui que le premier des derniers. Qu’il dise qu’on a modifié les résultats en 2010 et en 2015 ? Il était encore là, il a eu combien 2015? S’il était vraiment le gagnant pourquoi il l’aurait pas gagné en 2015 ?

Est-ce que vous soutenez qu’il (Sidya Touré) a menti ?

Non, ne mangez pas votre pigment dans ma bouche. Je vais vous dire une chose. Pendant les élections législatives de 2013, si on avait additionné toutes les réclamations des députés, on aurait eu 560 députés en Guinée. C’était quoi ? Des mensonges.

Il se raconte que vous avez récupéré Dr Deen Touré ?

C’est vous qui le dites. J’ai tellement de respect pour Deen Touré, ça fait 5 ans. C’est l’une des personnes pour lesquelles j’ai absolument du respect en tant qu’humain et cadre. Il est responsable de qu’il dit et il assume ce qu’il dit. Mais ce que je veux dire, je ne dis pas que l’UFR n’est pas une force politique, c’est la troisième force politique même s’il est très loin du RPG Arc-en-ciel et de l’UFDG.

En même temps vous disiez que le parti (UFR) était fini…

Je n’ai pas dit ça. J’ai dit qu’il était venu, selon certains cadres de l’UFR au lieu de faire la promotion de ses cadres quand il était proche du président, il a plutôt cherché à récupérer ses propres biens. Mais il a perdu beaucoup plus de cadres quand il a commencé que maintenant. Ça aussi c’est évidence, tous ceux-ci étaient avec lui.

Est-ce qu’en réalité Sidya ne vous dérange pas ?

Tous les opposants nous dérangent.

Comment peut-on collaborer avec quelqu’un, en faisant de la personne son Haut représentant si cette personne ne vous apporte rien ?

On peut avoir des opposants peut-être pour isoler l’autre camp, on peut avoir des opposants qui t’amènent des militants. Sidya a été à l’UFDG en 2010 pendant les élections, ces militants ne l’ont pas suivi. Mathématiquement, si ses 13% s’ajoutaient aux 44%, Cellou Dalein était élu haut la main. Ce n’est pas toujours comme ça parce que là où tu vas, tes militants te suivent. Sidya en est l’exemple parfait. Maintenant, il veut aller seul, s’il a eu 10 députés, les 5 sont venus de l’UFDG avec l’aide de l’UFDG, s’il a des maires de ceci ou de cela, cette fois-ci c’était avec tantôt l’aide de l’UFDG, tantôt avec l’aide du RPG. Maintenant, nous allons aux législatives, chacun ira seul, nous connaîtrons en fin des législatives, le véritable poids de chacun. Et j’espère qu’il ne dira pas qu’on a modifié les résultats…

Décryptage : Youssouf KEITA

 

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
3 Commentaires

3 Comments

  1. MANZO

    25 mars 2019 at 17 h 29 min

    « Il (Sydia) voulait des usines, il a eu son décret le vendredi, le mardi, il a démissionné. », dixit Damaro Camara.

    C’est quoi cette autre manière d’affectations des biens de l’Etat encore?
    Pourquoi personne n’a encore entendu la lecture de ce décret d’attribution d’une usine quelconque à M. Sydia?
    Mais c’est vraiment pas possible!
    A quoi joue au juste le président Alpha Condé?
    Bref, j’attends d’avoir d’amples informations sur le sujet afin de me prononcer davantage.Par ce que si toutefois il s’avérait que des unités industrielles ont été attribuées comme redevance suite à des marchandages politiques,le Pr Alpha condé aurait agi ni moins ni plus.,comme bradeur hypocrite qui passe tout son temps à pourfendre la gouvernance inutile de Conté et qui agit identiquement dans la distribution des biens étatiques comme ce dernier.
    Que Dieu sauve la Guinée!

  2. Observateur

    26 mars 2019 at 16 h 29 min

    Manzp l’usine en question n’est pas une propriété de l’état Guinéen. Le Gl Conté l’avait tout simplement « arracher » des mains de Sidya qui en ai proprietaire….Conté ne voulais d’usine qui fabrique des munitions pendant que le pays n’était pas sûr.Mieux Conté ne voulait rien entendre de Sidya qu’il avait gommé de son gouvernement

    • MANZO

      27 mars 2019 at 15 h 17 min

      Merci cher ami pour cette mise au point qui vient énormément éclairer ma lanterne!
      Voilà pourquoi le gouvernement et la mouvance ne doivent pas laisser le vide tout temps sur des sujets de genre qui sortent comme ça comme un mystère et qui peuvent dangereusement saper la crédibilité du chef de l’Etat.
      Il faut que que la mouvance et le gouvernement communiquent! Car, il ne suffit pas de s’enfermer dans des bureaux et dans des salons huppés pour croire naïvement que la machine à propagande des opposants n’aura aucun effet sur le moral du vrai peuple.
      Une fois encore, merci beaucoup l’ami!

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter

  • Mali : Boubou Cissé est nommé chef du gouvernement 22 avril 2019
    Le ministre malien sortant de l'Economie et des Finances a été nommé Premier ministre en charge de former un nouveau gouvernement "de large ouverture".
  • Au Soudan, la rue renvoie l'armée dans les casernes 21 avril 2019
    Sous la pression de la rue, l'armée soudanaise annonce vouloir transmettre le pouvoir aux civils "dans l'intervalle d'une semaine". Environ 100 millions d'euros sont saisis au domicile du président déchu Omar el-Béchir.
  • Le Sri Lanka endeuillé : près de 300 morts dans des attaques 21 avril 2019
    Une série d'attaques visait des hôtels et des églises de la capitale du Sri Lanka, Colombo. C'est la plus grave violence que le pays enregistre depuis la fin de la guerre civile en 2009.
  • La religion, à quoi ça sert? 21 avril 2019
    Un philosophe nous explique les fonctions de la religion pour l'Homme. Et que science et croyance en dieu ne sont pas forcément contradictoires.
  • Migration : le drame des tombes anonymes 20 avril 2019
    La plupart des corps repêchés en Mer Méditerranée ne seront jamais identifiés par manque d'informations ou de volonté des autorités. Pour les familles, il est impossible de tourner la page et de faire son deuil.
  • Mali : qui pour succéder à Soumeylou Boubèye Maïga ? 19 avril 2019
    Le premier ministre du Mali a démissionné jeudi soir face à la colère de la population qui en a assez de l'insécurité qui règne dans le pays.
  • Penser dieu, penser la religion 19 avril 2019
    Entretien avec un professeur de philosophie pour mieux comprendre l'idée même de religion, quelles "fonctions" elle remplit et sur une représentation d'un dieu sans rites religieux.
  • Emission spéciale: qu'est-ce que la religion? 19 avril 2019
    Nous profitons des jours fériés en Allemagne, à l'occasion de Pâques, pour réfléchir à la foi, à ses fonctions dans les sociétés humaines, à son rapport avec la science.
  • Référendum en Egypte pour asseoir le pouvoir du président 18 avril 2019
    Pendant 3 jours, les Egyptiens sont appelés à se prononcer sur une révision constitutionnelle, qui pourrait permettre au président Abdel Fattah al-Sissi de rester au pouvoir jusqu'en 2030.
  • Réactions à Goma après la mort d'Ignace Murwanashyaka 18 avril 2019
    L’ancien chef politique des FDLR condamné en Allemagne pour des crimes commis par son mouvement en RDC est décédé. Réactions.
  • Le Maroc toujours silencieux face aux manifestations en Algérie 18 avril 2019
    Alors que l'Algérie bouillonne, le Maroc se tait. Un mutisme qui en dit long sur les relations tendues entre les deux voisins, avec, en toile de fond, le conflit au sujet du Sahara Occidental. 
  • LDC : Tottenham qualifié au terme d'un match dantesque 18 avril 2019
    Bien que battus par Manchester City (4-3), les Spurs se sont qualifiés pour les demi-finales de la C1, et affronteront l'Ajax. De son côté, Liverpool est allé gagner à Porto (1-4) et jouera contre le FC Barcelone.
  • Soudan : Omar el-Béchir en prison pour calmer la rue 17 avril 2019
    Le Conseil militaire a annoncé le transfert de l'ex-président Omar el-Béchir dans une prison de la capitale. Un geste parmi d'autres qui visent à apaiser la contestation dans la rue.
  • Ignace Murwanashyaka mort en Allemagne 17 avril 2019
    Ce ressortissant rwandais vivait en exil en Allemagne depuis une trentaine d'années et était poursuivi pour des crimes commis en RDC. Âgé de 55 ans, Ignace Murwanashyaka était jugé pour son rôle en lien avec les FDLR.
  • Mali : Ibrahim Boubacar Keïta peine à convaincre 17 avril 2019
    Beaucoup de Maliens jugent les annonces faites par le président lors de son allocution télévisée insuffisantes.
  • Burkina : la main tendue de Compaoré suscite des doutes 17 avril 2019
    Depuis la Côte d'Ivoire où il est en exil, Blaise Compaoré se dit prêt à soutenir le pouvoir à Ouagadougou dans sa lutte contre le terrorisme. L'opinion publique reste divisée.
  • Juve & Ajax: "des enfants qui jouent comme des adultes" Erik ten Hag 17 avril 2019
    Après le Real, triple tenant du titre, c'est l'équipe de Ronaldo, le monsieur Ligue des champions que Frenckie De Jong et sa bande ont laissée au tapis. Douze ans après,le club néerlandais retrouve les demi-finales.
  • Dieselgate : l'ex PDG de Volkswagen risque 10 ans de prison 16 avril 2019
    Martin Winterkorn a été inculpé de fraude aggravée dans l'affaire du Dieselgate, lorsque le constructeur avait truqué ses véhicules pour les faire paraitre moins polluants.
  • L'UA prudente en Algérie mais ferme au Soudan 16 avril 2019
    L'Union africaine a imposé un ultimatum aux militaires soudanais pour quitter le pouvoir. Mais en Algérie où la rue maintient la pression, l'UA s'est limitée à un appel au dialogue pour appliquer des réformes rejetées.
  • Citation de la semaine 16 avril 2019
    "Les changements climatiques ont un impact sur les abeilles à cause de la hausse des températures. Elles peuvent s'adapter à certaines températures, mais au-delà, leur survie est menacée."( Kiatoko Nkoba,ICIPE)