Dansa Kourouma appelle à ‘’sanctionner par les urnes tout candidat qui utilisera l’ethnie…’’

Print Friendly, PDF & Email

Le discours du Président de la République tenu le week-end dernier par visioconférence à l’adresse de ses militants de Kankan, à l’occasion de l’ouverture de la campagne présidentielle pour le 18 octobre prochain continue de polariser les débats. Joint ce lundi 21 septembre 2020, le président du conseil national des organisations de la société civile guinéenne-CNOSCG se dit choqué par les propos du chef de l’Etat, avant de demander aux Guinéens de sanctionner par les urnes tout candidat qui se base sur l’ethnie pour convaincre son électorat.

« J’ai été très choqué, désagréablement touché par ce discours là et les interprétations qui y sont liées. Pour vous dire la vérité, la gravité de ce discours ça se retrouve par celui qui l’a prononcé. Le Président de la République pendant 10 ans, même si on est candidat à sa propre succession on n’est plus un comme un candidat ordinaire. On doit incarner l’unité nationale, l’intégrité, l’unicité du pays. Que ça soit le Président Alpha Condé candidat, que ça soit El. Cellou Dalein Diallo le principal opposant et tous les autres, chacun doit s’abstenir d’utiliser le discours ethnique pour convaincre son électorat. Je demande aux citoyens guinéens surtout à la jeunesse guinéenne de déclencher une révolution pour châtier, condamner, et de sanctionner par les urnes tout candidat qui utilisera l’ethnie comme un moyen pour convaincre l’électorat », lance Dr. Dansa Kourouma.   

Poursuivant, le président du conseil national des organisations de la société civile guinéenne demande aux Guinéens de se lever comme un seul homme contre l’ethnocentrisme et la corruption.

« L’ethnocentrisme est utilisé comme une sorte de fumée noire pour empêcher le Guinéen de voir clair dans la gestion de la chose publique. Alors les deux maux essentiels contre lesquels tous les Guinéens doivent se lever pendant cette campagne et les candidats doivent s’engager là-dessus, c’est contre l’ethnocentrisme et contre la corruption qui est généralisée. Je demande aux jeunes et aux femmes de Guinée, ils constituent l’essentiel de l’électorat de ce pays-là, je leur demande de voter pour le candidat dont le présent, le passé et les projets d’avenir qui sont prévus pour le pays puissent permettre à la Guinée de s’unir autour de nos problèmes communs », renchérit-il.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.