Dansa Kourouma (CNOSCG) : ‘’le 3è mandat est un mandat de trop’’

Print Friendly, PDF & Email

La réélection du président Alpha Condé pour un troisième mandat et son discours de fermeté qui a suivi continue de polariser tous les débats en Guinée.

Joint ce mardi 10 novembre dans l’émission Grand-Débat de la radio Gpp Fm, de Labé, le président du conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG), n’a pas manqué de qualifier ces propos d’irresponsable, avant de qualifier le troisième mandat d’un mandat de trop.

« C’est une sortie ratée, un chef de l’Etat est au-dessus des partis politiques, il n’est pas un militant, un chef de l’Etat est le père de la nation, il doit traiter l’ensemble des populations du pays comme les composante d’une même famille, un chef d’Etat agit dans l’intérêt supérieur de la nation, c’est-à-dire l’existence de l’Etat, pour que l’Etat puisse jouer sa partition en toute impartialité. Menacer fait partie de la politique, mais c’est à nous les citoyens, les cadres de l’administration d’indiquer au président Alpha Condé notre aspiration, pas l’inverse. Les hommes politiques bernent la population pour avoir leurs suffrages. Alpha Condé doit être un homme d’Etat, au lieu d’être un homme politique, un homme d’Etat travaille pour les générations futures, un homme politique travaille pour les élections futures, alors Alpha Condé doit être un homme d’Etat. Le troisième mandat est un mandat de trop, ça été forcé. Donc, nous devons être unis pour sortir de nos rang l’impunité, l’ethnocentrisme et la corruption », souligne Dansa Kourouma.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.