Dansa Kourouma du CONOSCG : ‘’que les Guinéens se remettent à cette décision de la Cour constitutionnelle’’

Print Friendly, PDF & Email

Prenant part ce samedi à la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier, par la Cour constitutionnelle, le président du Conseil nationale des organisations de la société civile guinéenne (CONOSCG), Dr Dansa Kourouma a invité ses concitoyens à se remettre à la décision de la Cour constitutionnelle.  

Selon lui, les décisions de cette Cour sont sans recours et sans appel. « Je rappelle à tous et à toute que la Cour constitutionnelle est la juridiction compétente pour connaitre le contentieux et rendre les résultats définitifs. Ces décisions sont sans recours et sans appel. Donc, si la Cour a pris la décision devant Dieu, devant l’histoire et devant les hommes de valider les résultats de la CENI. Que les Guinéens se remettent à cette décision, parce que c’est nous qui avons écrit la loi et c’est nous qui avons opté pour la démocratie. La démocratie n’est pas équitable, car même ceux qui ont posé les premières pierres de la démocratie (Etats Unis) sont aujourd’hui en crise politique. A plus forte raison nous qui avons emprunté la voie de la démocratie. La deuxième chose, je m’adresse aux douze (12) candidats. Je les félicite et je les encourage. On est plus de 12 millions de guinéens, ils ont gaspillé leur argent, leur énergie, ils ont sillonné le pays parce qu’ils aiment la Guinée, parce qu’ils pensent être capables d’apporter quelque chose à la Guinée. Ce que la Guinée deviendra demain, leur responsabilité est engagée. Je demande à ceux qui ont perdu, en allant dans la compétition, ils savaient qu’il y avait un seul fauteuil pour 12 personnes. Je leur demande de se remettre à la décision de la Cour et de continuer à renforcer l’union sacrée autour de la Guinée », dit-il.

Poursuivant, il dira qu’il faut qu’on s’accorde sur le minimum en Guinée, qu’on lutte contre l’ethnocentrisme, le repli identitaire et le communautarisme. « Mais surtout celui qui a remporté cette élection (Pr Alpha Condé), qu’il comprenne qu’il a déjà fait 10 ans et qu’il y a des guinéens qui ne sont pas d’accord avec ce qu’il a fait. Ça témoigne déjà les résultats où près de 41% de la population pense à autre chose. Son capacité de tendre la main, de s’autocritiquer est une demande de la société civile. En réalité, nous, nous ne regardons pas celui qui a gagné, nous regardons ce qu’il va propos à la Guinée comme projet pour sortir la Guinée de la pauvreté. Les défis sont nombreux mais je vais citer trois (3). La première chose, il faut qu’on s’entende sur la Constitution. La Constitution qui nous gouverne pose un problème d’adhésion et d’acceptation au niveau de certains acteurs et c’est la loi supérieure. Alors, je demande à ce qu’un projet de reforme constitutionnelle soit initié dès la prise de fonction du Président de la République. Au cours de cette reforme, que les questions liées à la limitation des mandats, les questions liées à la réduction du nombre de partis politiques, la lutte contre la corruption, l’impunité et le renforcement de la justice soit débattu entre les Guinéens, sans tabou et sans aucune forme d’exclusion. La deuxième chose, c’est la révision de la loi électorale dont les imperfections ont prouvé à la face du monde, que la CENI a des difficultés de prendre certaines décisions de manière équitable (…) Le troisième plié de notre proposition, le Pr Alpha Condé doit gouverner autrement… »

Youssouf Keita

+224 666487130

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.