Dantari (sous-préfecture de Noussy): un inconnu tire à bout portant sur Alhassane Bah et sa petite amie

Print Friendly, PDF & Email

Une personne a ouvert le feu sur deux autres dans la sous-préfecture de Noussy, préfecture de Labé. Il s’agit d’un jeune et d’une fille qui étaient entrain de discuter derrière la haie. Le  drame s’est produit dans la soirée de ce vendredi 18 novembre, plus précisément dans le district de Dantari. Les deux victimes ont été touchées par balles dont la fille qui a été grièvement touchée. Pour l’instant, l’auteur des tirs n’a pas été identifié. Cependant,  au micro de Mediaguinee, le jeune soupçonne un de ses oncles d’en être l’auteur de ces  tirs pour  jalousie.

« C’est après la prière, j’étais avec ma copine derrière les clôtures. Entre temps que je vu une personne  qui avait une torche sur la tête qui s’approchait de nous. On croyait qu’il voulait nous demander quelques chose. Au moment de lui demander qu’est-ce qu’il voulait, il était déjà à 15 mètres. Immédiatement, il a ouvert le feu sur ma copine et moi. Les balles m’ont atteint aux mains et aux pieds. Ma copine quant à elle a été touchée sur les cotes,  les deux cuisses et à l’oreille droite »,  explique Alhassane Bah, 25 ans. Dans la foulée, sa copine renchérit: «  j’étais avec mon copain entrain de causer dans la brousse. Nous avons été surpris par un coup de feu. (…) La personne qui a tiré sur nous portait  une jaquette qui ressemble à celle de la personne qui avait dsiputé avec petit copain ) cause de moi. J’ai même reconnu son pantalon. Malheureusement, je n’ai pas vu son visage puisqu’il faisait nuit », soupçonne Kadizatou Diallo.

Interrogé sur la question de savoir s’il ne soupçonne personne d’être derrière ce coup de feu, Alhassane Bah répond en ces termes:  « j’avais disputé il y a des années avec un de mes oncles maternel au sujet de ma copine. A l’époque, il voulait tirer sur moi à l’aide d’un fusil calibre douze. Mais comme je lui avais demandé pardon, il m’avait dit qu’il pardonne. La personne qui a tiré sur nous le vendredi a la même taille que mon oncle ».

A noter que les deux victimes ont été admises d’urgence à l’hôpital régional de Labé pour y recevoir des soins intenses.

Au services d’urgence de la traumatologie, le médecin chef nous a confié que la vie de ses patients n’est pas en danger.

Aux dernières nouvelles, une enquête a été ouverte par les services de sécurité pour traquer le coupable. Nous y reviendrons…

Amadou Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

  1. Balde 4 ans il y a
    Repondre

    Les jeunes sont devenus anti fair play a kankan

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.