DCIJ-GN : sauf changement de dernière minute, Mamadou Sylla, Fodé Oussou… seront devant le TPI de Dixinn 

Convoqués dans l’affaire de la manifestation interdite du FNDC « dissout » du jeudi 20 octobre 2022, par la Direction Centrale des Investigations judiciaires de la Gendarmerie Nationale (DCIJ-GN), Mamadou Sylla et Dembo Sylla, Dr Fodé Ousou Fofana, Bano Sow, Cellou Baldé, Etienne SOROPOGUI, Francis HABA de l’UDD, Bouya Konaté UDIR, ont répondu à la convocation, ce lundi 24 octobre.

Ces acteurs politiques cités haut étaient accompagnés de certains leaders politiques non concernés par la convocation. Après plusieurs heures d’auditions par les agents judiciaires, nous apprenons qu’ils sont poursuivis pour un attroupement interdit, de provocation à des manifestants interdites, de coup et blessures, dont entre-autres.

Au sortir de la direction où les PV sont en train d’être réélu Me Salifou Beavogui, l’un des avocats des personnalités convoquées a livré ses premières impressions dans cette affaire. « Tout se passe très bien dans les règles de l’art, leur droit sont respecté par les enquêteurs. Ils ont été tous interrogés presque, nous sommes à la fin (…) Maintenant, nous attendons d’un moment à l’autre, le déferrement de la procédure devant le tribunal. C’est notre souhait parce  que nous pensons que bénéficient de la présomption d’innocence, ils ont déjà dit leur part de vérité par rapport aux accusations portées contre eux et qui ont été même portées sur les lettres de convocation », explique cet avocat.

A en croire Me Beavogui, le droit de ses clients a été respecté. « Ils sont tous tranquilles, ils ont bénéficié du respect dû à leur rang, à leur égard. Ils ont été bien traités, il faut le reconnaître. Le travail se poursuit normalement d’ici la soirée, nous serons devant Monsieur le procureur de la république près le Tribunal de Première Instance de Dixinn, qui a déclenché les poursuites dans cette affaire, sur les instructions du Parquet Général de Conakry », dit-il, avant de poursuivre qu’il ne craint pas pour leur incarcération pour les faits reprochés à leurs clients.

A préciser que parmi ces acteurs politiques convoqués à la DCIJ-GN ce lundi, certains d’entre eux étaient en prison lors de la prise du pouvoir par le CNRD avant d’être libérés quelques jours plus tard. 

Mamadou Yaya Barry                                          

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.