DCPJ : des présumés bandits présentés à la presse

Print Friendly, PDF & Email

Trois (3) présumés bandits ont été présentés mercredi 21 avril 2021 à la presse dans les locaux de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). Ces individus, au nombre de huit (8), sont poursuivis pour des faits de terrorisme, d’enlèvement, de séquestration, demande de rançon, d’association de malfaiteurs, de vol aggravé, de détention et usage d’armes de guerre. Ils ont été interpellés le 6 avril 2021. 

Parmi les actes reprochés à Mohamed Sidy Diallo et ses complices, il y a l’enlèvement de l’opérateur économique Thierno Mamadou Dansoko. Seul Mohamed Sidy Diallo a  reconnu les faits.

« Oui, ils ont raison. Dansoko a été enlevé par moi Mohamed Sidy Diallo. Effectivement, le cas de Dansoko,   j’en  fais partie. », a-t-il reconnu. Avant de revenir sur les circonstances de son arrestation.

« Ils ont arrêté un de nos complices qui a conduit la DPJ chez moi  vers 4heures. Quand ils sont venus pour m’arrêter, ils ont tapé à la porte en disant que c’est le gardien. J’ai dit quel gardien. Dès qu’ils ont dit la police J’avais un PMAK. Je l’ai dégainé pour effrayer. Les agents se sont repliés. Quand ils se sont repliés, j’ai déclenché 6 à 7 coups de sommation  en l’air. J’ai eu l’opportunité de sortir de la maison et sauter entre les cours. Entre-temps, j’étais blessé, il y avait du sang sur moi. C’est là que j’ai jeté l’arme parce qu’il faisait jour. Je ne voulais pas que les gens me voient avec l’arme-là. En route, j’ai profité pour prendre une mototaxi. La moto m’a envoyé jusqu’au Km 36. De là, j’ai réfléchi, à un moment donné, j’ai vécu à Dabompa, où les gens sont réputés être très gentils et accueillants… Je suis parti là-bas, j’ai menti à tout le monde. J’ai dit que j’ai fait un accident de moto. J’avais des blessures qui pouvaient le démontrer….Donc, ils m’ont trouvé un local, j’ai eu un peu d’argent. A l’hôtel aussi, là où on m’a trouvé, le monsieur était là avec ses frères. C’est c’est un gérant de sa propre maison, les démarcheurs nous ont envoyé vers lui », a-t-il relaté.

Selon Boubacar Kassé, contrôleur général de police, directeur général de la police de Conakry, en même temps porte-parole de la direction générale de la police nationale, la direction centrale de la police judiciaire, à travers le directeur central, a eu à introduire une requête auprès de monsieur le procureur de la République près le tribunal de Dixinn pour la mise sur pied d’une commission rogatoire afin de continuer les enquêtes. 

« C’est cette commission donc mise sur pied  qui a travaillé, qui a permis l’interpellation et l’arrestation de certains individus, dont notamment les nommés Sidy Mohamed Diallo,  alias Sidy né le 28 janvier 1980 à Labé se disant sans profession, domicilié à Lambanyi, Carrefour canadien, lequel, suite aux enquêtes, a reconnu librement être l’auteur principal de l’enlèvement, la séquestration et la demande de rançon de l’opérateur économique Thierno Mamadou Dansoko. Le même Mohamed Sidy Diallo déclare que c’est lui qui a planifié cet enlèvement en achetant des armes de guerre, à savoir 3 PMAK, 2 MAT45,45, 2 pistolets TT30, 15 boîtes chargeurs PMAK, 2 machettes et  plus de 300 munitions qui ont été trouvés lors de perquisition à son domicile. Toutes ces armes, vous vous souviendrez, ont été présentées ici, mises sur scellés et mises à la disposition du procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn. Sidy  précise aussi qu’il a commis cet enlèvement en complicité avec les nommés Moussa Tounkara alias Joe, Boubacar Thiam alias Sénégalais (en détention à la maison centrale de Conakry) qui vous ont été ici présentés. Par ailleurs, Sidy Mohamed Diallo reconnaît être récidiviste des cas d’enlèvement de certains citoyens guinéens. Entre autres enlèvements, nous avons celui de Alpha Souleymane Baldé enlevé en 2016 par son groupe composé de Lamine Kanté alias Cheick Condé, Oumar Keita et margis-chef  David Kamano (tous en détention à la maison centrale de Conakry). Une rançon de 70 mille dollars a été versée à cet effet. Il reconnaît aussi l’enlèvement de Abdoulaye Djibril Barry, fils de l’opérateur économique Guerguedji  enlevé en 2019 par son groupe composé de Thierno Ciré Sow alias Kams , Ibrahima Sow et consorts. Et à cette occasion aussi, une rançon de 240 mille dollars a été payée. En plus, il dénonce le nommé Thierno Siré Sow alias Kams et son groupe qui ont enlevé un vieux à Koloma-Soloprimo en 2013 où une rançon de 40 mille dollars a été versée… », a-t-il indiqué.

Selon Boubacar Kassé, au moment de son arrestation, Sidy Diallo avait en sa possession une grenade qu’il était prêt à dégoupiller. Les agents sont parvenus finalement à le neutraliser, à lui retirer la grenade et à le mettre en état d’arrestation. 

Christine Finda Kamano

622716906

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.