De la guerre contre le COVID-19 à la guéguerre pour la Primature (Par Tidiane Diallo)

Print Friendly, PDF & Email

Cynisme. C’est le qualificatif le plus juste actuellement pour dénoncer la guerre de position que des ‘‘anti-Guinéens’’ veulent lancer dans la conquête de la Primature.

Pour rappel, l’usage voudrait, en démocratie, au début de chaque législature, que l’équipe gouvernementale soit réaménagée. Et, pendant que le Président de la République, son Gouvernement, bref, pendant que le monde entier lutte contre ce qui pourrait être la pandémie du siècle, le COVID-19, certains Guinéens développent des stratégies pour la chute du Premier Ministre, Ibrahima Kassory Fofana, cherchant à créer une fissure au sommet de l’Etat.

Depuis 2010, le Pr Alpha Condé a toujours opté pour l’équilibre régional à la tête des Institutions républicaines. Et, à chaque fois que la Primature est concernée, au lendemain d’un scrutin, cette même Primature accordée à la Basse Côte, des fils d’autres régions, notamment des partisans du pouvoir Condé de la 30ème heure, disqualifiés d’office pour le poste, s’agitent en opposant les acteurs les plus en vue pour le poste de Premier Ministre.

Qui peut se cacher derrière cette campagne pour le départ de Kassory ?

Sans risque de se tromper, le commanditaire est de son propre Gouvernement.

Pourtant, qu’on l’aime ou pas, Kassory Fofana est le meilleur des Premiers Ministres nommés par le Président Alpha Condé. Depuis 2010, la Primature et le Secrétariat Général de la Présidence n’ont eu aussi bonne relation.

Aussi, eu égard à sa proximité avec son Patron, le Pr Alpha Condé, et les principaux collaborateurs de celui-ci, Kassory est bien parti pour être reconduit à la Primature. Et, cela ne plait souvent pas aux détracteurs. D’où l’idée de mettre en face de lui un autre grand nom de la Basse Côte, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, Ministre d’Etat, Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République.

Pourquoi jouer la carte Kiridi contre Kassory ?

Grace à la complicité et à la confiance entre les deux, le OUI et le RPG-AEC ont largement remporté en Basse Côte, lors du double scrutin référendaire et législatif du 22 mars 2020. Pour y arriver, Kassory Fofana a entièrement responsabilisé son ‘‘petit frère’’ Kiridi Bangoura. Au même moment, d’autres fils de la Basse Côte, partisans désormais du pouvoir, étaient candidats contre le même pouvoir.

A rappeler qu’au moment où Kassory et Kiridi coordonnaient la stratégie et la campagne électorale en Basse Côte, les Ministre d’Etat Dr Mohamed Diané coordonnaient en Haute Guinée, Papa Koly Kourouma en Guinée Forestière et Thierno Ousmane Diallo en Moyenne Guinée.

Grace au binôme Kassory – Kiridi le double scrutin référendaire et législatif du 22 mars s’est tenu dans toute la région côtière sans incident majeur. L’unité d’action entre les deux dérange le pseudo nouveau candidat pour la Primature.

Justement, pour arriver à ses fins, la technique est d’abord de faire croire à l’un qu’il est mieux que l’autre. Kiridi Bangoura, qui ne jure que sur son souci de servir son pays, à travers le Président Alpha Condé qui lui donne aujourd’hui cette opportunité, ne semble pas se laisser distraire par les partisans de la 30ème heure du régime. On se souvient encore de sa première apparition publique aux côtés du candidat de l’époque, le Pr Alpha Condé, à la Présidentielle de 2010, plusieurs semaines avant les dépôts de candidatures. Sans oublier aussi la complicité dans le travail qui l’a toujours lié avec le RPG et ses collègues de la Présidence de la République, Dr Diané, Dr Kaba, Dr Ballo, pour ne citer que ceux-là, et qui ne diront pas le contraire. Dès le lendemain de la victoire historique de 2010, il fut promu, avec Feu Briki Momo, par le Pr Alpha Condé, membre du Bureau Politique National du RPG-AEC. Ce choix provoqua un grand engouement au sein du parti au pouvoir. Depuis cette date, il est en charge de la stratégie et des opérations électorales du parti avec son mentor Alpha Condé, et ce, à cause de son expérience dans la gestion de l’Etat, ainsi que de son parcours administratif exceptionnel depuis 1998.

A noter que cette expérience lui valu d’être le représentant du Médiateur de la CEDEAO, le Pr alpha Condé, dans la crise en Guinée Bissau de 2018 jusqu’aux élections présidentielles de fin décembre 2019.

D’ailleurs, comme mentionné ci-haut, le souci des dignes fils de ce pays, en ce moment de crise sanitaire sans précédent, c’est la lutte acharnée contre le COVID-19. Ni le Président de la République et son équipe, ni le peuple de Guinée ne veulent rien savoir actuellement que les solutions idoines pour bloquer et éradiquer la pandémie du siècle.

Vivement la conjugaison des efforts contre le CORONAVIRUS !

Tidiane Diallo

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.