Début du carême : ”conversion, prière, partage et aumône”, dit le Curé Alphonse

Print Friendly, PDF & Email

Les fidèles chrétiens catholiques ont commencé à jeûner ce mercredi 17fevrier 2021. Pendant  40 jours, ils  se doivent de vivre dans la prière, l’abstinence, le pardon, le partage et l’aumône. Comme partout dans le monde, les chrétiens de la paroisse Sainte-Thérèse de l’enfant Jésus d’Entag ont procédé en ce jour à la prise des cendres. Ce qui marque le début de leur carême. 

Dans son homélie, Père Alphonse Désiré Kolié, curé de la paroisse, est revenu sur l’historique des cendres dans l’Eglise. 

« Le carême s’ouvre avec la célébration du mercredi des cendres. Dans la Bible, les Hébreux se couvraient la tête de cendres en signe de pénitence. Ce symbole s’est imposé tardivement dans la liturgie catholique du premier jour de carême. Dans la Bible, les cendres sont le signe qui exprime la tristesse de l’homme devant le malheur.” Me voici pareil à la poussière et à la cendre.” crie Job après avoir tout perdu. Tandis que Tamara, fille de  David,” répandit de la cendre sur sa tête ” après avoir été violée…Se couvrir de cendre ou se rouler dans la cendre est donc logiquement devenu aussi symbole du deuil. Mes bien-aimés du Seigneur,  c’est aujourd’hui que nous allons commencer notre marche qui se veut sainte et nous partons progressivement vers la fête de Pâques. Et en ce jour où nous avons commencé notre carême chrétien bien sûr, nous sommes venus nous faire marquer  des cendres. Les cendres sont le signe de pénitence que la Bible a toujours gardé au sein de l’Eglise catholique. Ainsi, ce signe se veut pénitence, mais aussi la conversion, le changement de vie. Il s’agira pour nous de nous reconnaître faible et dès lors que nous nous reconnaitrons faibles, Dieu le saura. Il le sait déjà, il va nous aider à grandir dans son amour. En ce premier jour, Dieu nous demande par le prophète Joël de déchirer nos cœurs et non pas nos vêtements. Il nous invite à revenir à lui de tout notre cœur. Et  dans le jeûne, les larmes et le deuil ainsi que les textes proposés à notre méditation se veulent très denses, se veulent un soutien dans la marche vers le Christ. Et l’auteur sacré va même jusqu’à nous dire ‘’si nous nous rendons humbles, si nous acceptons d’entrer en nous-mêmes, pour faire sortir ce qui   fait le mal, ce qui dérange, ce qui humilie, ce qui fait énerver les autres dans le quotidien, si nous enlevons ces obstacles, en nous-mêmes, Dieu y trouvera sa place. », a indiqué Père Alphonse Désir Kolié, curé de la paroisse Sainte Thérèse de l’enfant Jésus.

Pour terminer, Père Alphonse dira que le carême est propre aux chrétiens. Ajoutant qu’à partir de ces signes de pénitence, ils doivent marcher conformément au Christ.

« Malgré leur faiblesse, ils doivent chaque jour faire des efforts pour aller à la rencontre du Seigneur en jeûnant, en priant et également durant cette période très importante au sein de l’Eglise catholique, chacun dira que les Chrétiens se doivent de faire non seulement un effort individuel, mais dans l’ensemble, ils se doivent de faire des efforts communautaires pour se dire  qu’ils sont pécheurs. Et s’ils sont remplis d’orgueil, rien ne peut marcher avec le Seigneur et leur Créateur. Alors, durant 40 jours, il nous sera toujours demandé, nous prêtres, chrétiens et chrétiennes, d’aller dans le même sens. »

Pendant ces 40 jours, le père appelle les Chrétiens à la conversion, à la prière, au partage et à l’aumône.

Ces chrétiens passeront 40 jours de jeûne, excepté les dimanches. Il se terminera le Samedi Saint.

Christine Finda Kamano

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.