Décès de la candidate Kanko Savané à Labé : son mari inconsolable témoigne

On vous disait dans une de nos dépêches qu’une candidate a fait une crise cardiaque et est décedée lors du test du recrutement dans l’armée dans la matinée de ce mercredi 18 janvier 2023 à Labé. Agée de 26 ans, mariée et mère d’une fille,  Aminata Kanko Savané, originaire de Faranah, a perdu la vie  lors de la course pour le concours de recrutement qui se tenait  entre le camp Elhadj Oumar Tall de Labé point de départ et la quatrième compagnie sise dans le quartier Tata 1 point d’arrivée de cette course. Rencontré à la morgue de l’hôpital régional après la confirmation du décès, son mari, inconsolable, est revenu sur les dernières heures de son épouse.

« Au moment de notre départ, au camp Elhadj Oumar Tall, j’ai dit à ma femme de ne pas courir avec la pression. Je lui ai même conseillé de marcher si elle est fatiguée, je lui ai dit que je suis derrière elle, je viendrais l’aider dans la course. Elle et son groupe ont bougé en première position. Lorsque nous avons bougé nous, aussi je cherche si je pouvais la voir, exactement arrivé à certains niveaux j’ai trouvé que ma femme était couchée au bord de la route. Je me suis arrêté, j’ai dit que je ne bouge pas sans savoir dans quel état est ma femme. Mais les gens m’ont dit de continuer pour ne pas que nous perdions tous le test, on m’a même dit qu’elle se porte bien. En ce moment, elle bougeait, le service des soins de l’armée l’avait fait asseoir, ils la  faisaient un massage cardiaque.  J’ai eu l’impression qu’elle va s’en sortir, j’ai continué la course. Une fois au point d’arrivée, mon grand frère m’a appelé au téléphone, il m’a dit de rester homme, qu’il ne peut pas me cacher,  ma femme est decedée. J’ai dit ma femme ? (pleurs). Elle s’appelle Aminata Kanko Savané, 26 ans, elle a fait une fille pour moi », a témoigné Ibrahima Sory Camara.

Poursuivant, le mari de la défunte nous confie avoir perdu un grand soutien.

« Cette femme ma’ beacoup soutenu. Elle sait comment rendre heureux un homme, même s’il traverse des moments difficiles. Je suis un technicien frigoriste. Au début de notre relation, j’avais les moyens, mais je lui ai fait croire que je n’avais rien. C’est elle qui investissait dans mon entreprise. Les gens lui disaient que j’avais de l’argent pour qu’ elle me donne son argent. Elle répondait que c’est l’amour. Je pouvais faire deux à trois jours sans donner la dépense, elle le fait à ma place. Je prie Dieu que son âme repose en paix. Et que le Tout-Puissant l’accueille dans son paradis. Notre fille a 7 ans, elle s’appelle Mariama Ciré Camara, on s’est mariés depuis 2015. On va ramener le corps à Faranah pour l’enterrement. Les autorités du camp nous ont donné de la logistique pour ramener le corps », indique Ibrahima Sory Camara.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé.

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.