Décès de M’mah Sylla : des femmes battent le pavé et réclament justice, à Labé

Print Friendly, PDF & Email

Dans l’après-midi de ce lundi 22 novembre 2021, nombreuses sont des femmes de la commune urbaine de Labé qui sont sorties pour manifester tout en réclamant justice pour M’Mah Sylla, décédée le samedi 20 novembre 2021 à Tunis, après  avoir été victime d’une série de viols de la part de certains médecins évoluant dans une clinique privée de Conakry.

Venues du carrefour Tinkisso, en passant par la préfecture, carrefour Banque-centrale, carrefour de la commune, avant de rallier les locaux du gouvernorat, ces manifestantes composées essentiellement  de journalistes d’élevés scandaient des slogans comme : « justice pour M’Mah Sylla ; Plus jamais ça… » Une situation qui n’a pas laissé indifférent le gouverneur de région.

« C’est vraiment dommage. Je suis de cœur avec vous et nous partageons la peine avec vous. Nous sommes censés se protéger, se soigner auprès des médecins. Mais si ce sont ces médecins même qui s’adonnent à ces genres de pratiques, vraiment ça laisse à désirer. Mais voilà ce qu’on peut vous dire, rentrez, l’affaire est au niveau de la justice. Le Premier ministre chef du gouvernement a instruit la ministre de la Justice Garde des Sceaux à booster les choses pour que le procès puisse se faire dans les meilleures conditions », promet Colonel Robert Soumah.

Dans son allocution, la porte-parole des manifestantes est revenue sur la raison de cette manifestation, avant de réclamer justice M’Mah Sylla. 

« Nous réclamons justice pour M’Mah Sylla. Cette jeune femme qui a été violée à mainte reprise, torturée et assassinée par des médecins qui étaient censé l’aider à retrouver sa santé.  Je me demande si ces médecins ont étudié le métier avant de l’exercer. Car, au lieu de la soigner, ils lui ont ôté cruellement la vie. Même un animal à plus forte raison un humain ne mérite un tel sort. C’est pour cette raison que nous femmes, filles de Labé, condamnons fermement ce crime odieux et réclamons justice pour M’Mah Sylla ainsi que toutes les autres victimes silencieuses qui fuient les regards de la société parce qu’elles sont nombreuses. Monsieur le gouverneur de Labé, les filles et femmes de Labé ici présentes demandent que les auteurs de ce viol, de cette torture et assassinat soit puni à la hauteur de leur forfaiture afin qu’ils servent d’exemple aux autres qui veulent faire la même chose à l’ombre mais qui ne sont pas démasquer pour le moment. C’est pourquoi à travers vous Monsieur le gouverneur, nous demandons au Colonel Mamady Doumbouya de mettre fin à ces crimes odieux. Justice pour M’ma Sylla, et justice pour toutes ces filles ou femmes victimes de viol », laisse entendre Mariama Ciré Diallo.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.