Décès de Sékou Kourouma : ”la Mort révèle l’Homme” (Tibou Kamara)

Print Friendly, PDF & Email

J’ai connu et pratiqué, avec bonheur, le ministre Sékou Kourouma, dans l’entourage immédiat et intime de Monsieur le Président de la République et je l’ai découvert aussi dans le milieu politique et au sein de l’équipe gouvernementale.

Il n’y a pas de doute que c’était un fidèle parmi les fidèles du Président Alpha Condé et un homme tout acquis à la cause du RPG, ensuite très à l’aise dans le parti, RPG arc-en-ciel.

Mais, aussi bien lorsqu’il prenait la parole, que lorsqu’il avait une position à exprimer dans nos débats et sur tous les sujets, il ne cherchait pas à plaire et étonnait toujours par sa spontanéité, parfois brutale, sa liberté de ton et son indépendance intellectuelle, si rares pour ne pas être soulignées dans un monde de simulation et de dissimulation.

Le Ministre Sékou Kourouma était tout simplement, un honnête homme au sens éthique et intellectuel engagé certes, mais, libre aussi de ses idées, de ses opinions, de ses convictions, dites toujours avec une apparente naïveté et une véritable candeur.

Avec sa disparition qui révèle beaucoup de facettes de lui, que seuls ses amis et compagnons de vie connaissaient jusqu’a ce jour, beaucoup de personnes, anonymes et personnalités du pays perdent un ami loyal, un soutien discret et un allié sûr.

Je témoigne que le Ministre Sékou Kourouma, fut un homme ouvert à chacun et disponible pour tous:  il avait toujours, pour nous et les autres, dans les moments de frustration et de colère, un mot qui calme, un comportement qui rassure pour fédérer autour du Président et mobiliser pour le régime.

Repose en paix, cher ami et compagnon, en homme libre, ayant consacré sa vie à son pays et aux autres.

Je te pleure à jamais, l’ami !

Tibou Kamara.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!