Déclaration du Collectif des Amis Guinéens de Guillaume Kigbafori Soro

Print Friendly, PDF & Email

C’est avec stupéfaction que le Collectif des amis Guinéens de Guillaume Kigbafori Soro a appris  la cavalcade politico-policière dont est victime Guillaume Kigbafori Soro le 28 avril 2020.

En effet, l’ancien Premier ministre et président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Kigbafori Soro, se retrouve privé de ses droits civiques pour cinq ans.

Guillaume Kigbafori Soro a écopé de « 20 ans d’emprisonnement » et d’une amende de « 4,5 milliards F CFA d’amendes, soit 6,8 millions d’euros » en plus de « la confiscation de sa maison et la privation de ses droits civiques pour 5 ans »au terme d’un procès qui n’a duré que quelques heures en absence de l’accusé et ses avocats.

Cette conspiration ourdie par des hommes qu’il a contribué à mettre au pouvoir dépasse tout entendement.

Ils auraient dû cependant regarder dans le rétroviseur de 2002 à maintenant, se rendre à l’évidence et admettre que le parcours a été assez long. Et que sans le poids de l’ancien dirigeant de la FESCI, Alassane Ouattara tout seul n’aurait jamais conquis la présidence de la République de Côte d’Ivoire. Mais de machination en tractation, le diable veut indexer un autre à sa place. En oubliant que l’histoire est têtue et que les avènements du passé rattrapent toujours leurs auteurs, car la vérité historique triomphera.

Si gênant soit-il, il n’était pas nécessaire d’écarter Guillaume Kigbafori Soro de la présidentielle d’octobre 2020. Sa participation aurait donné plus de crédibilité au scrutin et plus de poids aux résultats qui en découleraient.

Toutefois, les affabulations du RHDP au pouvoir auront besoin de beaucoup de solidité pour enfouiller le Fils du Nord.

L’arrestation de ses partisans à Abidjan, et leur internement en prison, démontre une fois de plus le machiavélisme d’une justice aux ordres et d’un pouvoir désemparé. Aujourd’hui, loin de son pays la Côte d’Ivoire, Guillaume Kigbafori Soro, sera encore plus fort car, victime de l’arbitraire et de l’injustice.

Tôt ou tard, l’histoire le rétablira au bénéfice de toute la Nation ivoirienne pour une paix durable et une réconciliation totale entre tous ses fils et filles de tous horizons.

Conakry le 29 avril 2020
Pour le Collectif des Amis Guinéens de Guillaume Kigbafori Soro

Ibrahima Diallo
Journaliste/ Écrivain
Auteur de l’ouvrage « Soro, un destin pour la Côte d’Ivoire »

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.