Décrispation de la crise politique : le Bloc libéral appelle Kassory Fofana à prendre ses responsabilités

Print Friendly, PDF & Email

A  l’occasion de son assemblée générale de ce samedi 16 janvier 2021, le Bloc libéral a d’abord félicité Dr Ibrahima Kassory Fofana pour sa reconduction à la tête du Gouvernement, avant de l’inviter à reconstituer le tissu social en Guinée. En l’absence de son président, Dr Faya Millimouno, le parti a survolé l’actualité et  appelé le Premier ministre à prendre ses responsabilités par rapport à la décrispation de la crise politique.

« Concernant la nomination du Premier ministre, , évidemment, il a été reconduit. Le BL prend acte du renouvellement de la confiance du président en la personne de monsieur Ibrahima Kassory Fofana. Le BL l’en félicite et lui souhaite bonne chance dans sa lourde tâche et l’invite surtout à prendre ses responsabilités par rapport à la décrispation de la crise politique qui assaille le pays et par la occasion fait un plaidoyer à son endroit afin d’appuyer les démarches que le BL, à travers son président, a entreprises pour la libération de tous les prisonniers politiques. Car, n’oubliez pas, on a beaucoup de nos amis  qui sont en prison après les élections. Donc il y a une crise postélectorale qui est là. Le Premier ministre, on le sait, a un rôle capital dans l’instauration d’un dialogue franc  et sincère entre les fils de notre pays, car les lois de la République le lui confèrent. On sait que dans les différentes constitutions qu’on a eues, il y a une place réservée au Premier ministre concernant le dialogue entre les fils de notre nation. », a indiqué le vice-président du BL. Il a par ailleurs demandé aux membres démissionnaires du parti d’arrêter d’inciter les autres à quitter le parti.

« En ce qui concerne la vie de notre parti, on a été informé que les démissionnaires qui nous ont quittés seraient en train d’appeler nos responsables, notamment des fédéraux, que ça soit en Guinée ou à l’extérieur, les invitant aussi à nous quitter. A ceux là je vais dire que le BL est né comme un enfant parmi nous. Il y a ceux qui ont constitué l’embryon du parti  d’abord, puis il y a eu une formation pendant des mois, puis le baptême et l’enfant a appris à marcher et on aura 8 ans le 11 février qui vient. Alors, ceux-là qui continuent à le faire, nous avons eu des échos le lundi. On leur dit qu’ils ne sont pas nos ennemis, parce je peux le dire et je réitère que l’ensemble des démissionnaires nous ont dit avant d’intégrer le parti que c’était la première fois qu’ils venaient en politique. Ça veut dire que c’est avec nous qu’ils ont appris la politique. Donc, si maintenant ils ont créé des partis où ils ont intégré d’autres partis, en tout cas, le mot BL va toujours rester sur eux. Nos portes ne sont pas fermées… », ajoute-t-il.

Le Bloc libéral déplore lui aussi la condamnation des journalistes Sidy Diallo, Thierno Maadjou et Ibrahima Lincoln Soumah. Le parti invite l’autorité et en particulier le ministre de la Justice à faire en sorte que  ces journalistes bénéficient de la loi L002 qui leur est consacrée.

Christine Finda Kamano (Stagiaire)

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.